Lot 150

Paris 2023

1959 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

{{lr.item.text}}

€1,748,750 EUR | Sold

France Flag | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


language
Chassis No.
198.042.10.9500070
Engine No.
198.980.10.9500068
Gearbox No.
9500068
Body No.
198.042.10.9500070
Differential No.
9500076
Documents
Swiss Carte Grise
  • Quite simply one of the finest examples of its type
  • Subject to an exhaustive €700,000 restoration between 2016 and 2021
  • Full matching-numbers chassis, differential, engine, gearbox, steering box, suspension, and hardtop
  • Finished in the rare and highly desirable combination of Hellblau over Creme leather
  • • A North American example, first registered in the United States on 1 March 1959
  • Accompanied by a factory hardtop, fitted luggage set, owner’s manuals, toolkit, and workshop manual, plus two binders of restoration documentation
  • Tout simplement l'un des plus beaux exemplaires du modèle
  • Restauration complète effectuée pour 700 000 € entre 2016 et 2021
  • Châssis, moteur, boîte de vitesses, pont, boîtier de direction, suspension et hard-top à numéros concordants
  • Rare et séduisante harmonie de teintes, bleu ciel Hellblau et intérieur en cuir crème
  • Version Nord-américaine, immatriculée pour la première fois aux Etats-Unis, le 1er mars 1959
  • Proposée avec hard-top d'usine, ligne de bagages dédiée, guide d'utilisation, trousse à outils, documentation d'atelier et deux classeurs de documents relatif à sa restauration
Please note this lot has entered the EU on a temporary import bond, which must be cancelled either by exporting the lot outside of the EU on an approved Bill of Lading with supporting customs documentation or by paying the applicable VAT and import duties to have the lot remain in the EU.

Veuillez noter que ce lot a été introduit dans l'UE avec un cautionnement d'importation temporaire, qui devra être soldé par réexportation hors de l'UE avec un connaissement (bon de chargement) accompagné de ses documents douaniers, ou par paiement de la TVA et des droits de douane applicables s'il doit demeurer dans l'UE.

When the Mercedes-Benz 300 SL first broke cover in 1954, it presented a blinding vision of the future. A technological marvel, the revolutionary machine set a new performance benchmark that sent shockwaves through the automotive industry. From its bold yet beautiful aerodynamic styling to the cutting-edge mechanical fuel injection that afforded its straight-six such power, the incredible ‘Gullwing’ blew its competition out of the water. But perhaps what is most remarkable was that it achieved such performance while also proving to be one of the most elegant, chic and desirable automobiles of the decade—a car often hailed as the first true supercar.

The Gullwing quickly found favour with wealthy enthusiasts and automotive cognoscenti, but the 300 SL only fully captured the imagination of Hollywood’s elite with the arrival of the open Roadster variant in May 1957. Powered by the same 2,996-cc straight-six engine that drove the coupé, the Roadster was tuned for greater power to help offset a 125-kilogram increase in weight. The rear suspension, which in the Gullwing presented such a challenge to drivers when pushed to the limit, was modified with single-pivot trailing arms with a lower pivot point that offered more consistent handling. The car’s trademark “gullwing” doors, meanwhile, were changed to more conventional units allied with lower sills, that allowed for more a more elegant entry and exit—a must for any silver screen starlet arriving for a premier at the Egyptian Theatre.

As well as being more practical than its tin-top sibling, the 300 SL Roadster had greater longevity, remaining in production until 1963. Just 211 examples were built in 1959, among them chassis 9500070, which was destined for delivery to the United States. Finished in the deeply attractive yet rare combination of Hellblau over a Blau leather interior, the car was delivered via Studebaker-Packard of South Bend, Indiana, and was first registered in the United States on 1 March 1959. It would go on to be owned by John Hwang of Garden City, New York, and later one Sigi Benzl.

By 1985, the 300 SL Roadster is noted as having entered the stewardship of Liong Liem of Fairfield, Connecticut. While in Mr Liem’s care the car underwent a lengthy restoration by Precision Autoworks of New Jersey, with dozens of invoices on file detailing work carried out between 1986 and 1993, the sum of which amounts to more than $115,000. A further $50,000 was spent with Pennsylvania-based James Garttmeyer Automotive Services between 1994 and 1998. In 2013, while still owned by Mr Liem, the Mercedes-Benz underwent recommissioning at Vintage Motorsports, Inc. of Malvern, Pennsylvania, when it was noted that the car had been sitting for more than 12 years. Accompanying invoices from November 2013 to November 2014 outline work amounting to more than $35,000.

In 2016, the car was sold at auction prior to being bought by the consignor, who immediately commissioned a second no-expense-spared restoration that was carried out by AutoRiparazioni Stefano Coratelli and Kessel Classic in his native Switzerland. A staggering €700,000 was lavished on the 300 SL Roadster between 2016 and 2021 to bring the car to concours standard, including full restoration of the engine and all mechanical components, complete replacement of the electrical system to factory specification, and sourcing of all correct spare parts and materials. A further €49,000 of upholstery work carried out by Selleria Santarelli, including a full re-trim in Creme leather—one of four possible combinations for the 1959 model year—and replacement of the hardtop headlining with correct light grey material, perforated exactly as the original.

The car is accompanied by a factory hardtop, a full set of books, a Karl Baisch luggage set, a sales brochure, and toolkit, in addition to samples of the materials used in the restoration.

Finished to an impeccable standard, with full matching-numbers chassis, differential, hardtop, engine, gearbox, steering box, and suspension—not to mention a highly desirable and rare colour—this Mercedes-Benz 300 SL Roadster sits comfortably among the best examples of its type.

Lorsque la Mercedes 300 SL a fait sa première apparition en 1954, elle représentait une vision éblouissante de l'avenir. Cet engin révolutionnaire était un joyau de technologie qui avait établi de nouvelles références en matière de performances et créé une onde de choc dans toute l'industrie automobile. Entre son style aérodynamique, tranché mais magnifique, et son injection d'essence mécanique à la pointe du progrès qui assurait à son six-cylindres en ligne une puissance impressionnante, l'incroyable 'Gullwing' éliminait d'un seul coup toutes ses concurrentes. Mais le plus remarquable était peut-être qu'elle proposait ces performances tout en étant l'une des automobiles les plus élégantes, les plus chics et les plus séduisantes de la décennie ; elle a souvent été saluée comme la première vraie supercar.

La 300 SL Gullwing a rapidement rallié les suffrages des amateurs fortunés et des connaisseurs de l'automobile, mais elle n'a réellement capté l'attention de la crème de Hollywood qu'en mai 1957, lorsque sa version découverte, le Roadster, est arrivée. Le Roadster était équipé du même six-cylindres en ligne de 2 996 cm3 que le coupé, toutefois doté d'un supplément de puissance rendu nécessaire par ses 125 kg supplémentaires. La suspension arrière, qui sur la Gullwing rendait la voiture délicate à maîtriser lorsqu'on la poussait à ses limites, avait été modifiée et adoptait des bras tirés à pivot unique, avec un point de pivotement abaissé qui lui assurait un comportement plus serein. Les portes en ailes de mouette caractéristiques du coupé avaient cédé la place à des portes conventionnelles qui, avec un seuil abaissé, permettaient d'entrer dans la voiture et d'en sortir de façon bien plus élégante, un must pour toute actrice arrivant à une première à l'Egyptian Theatre de Hollywood.

D'une utilisation plus pratique que son jumeau le coupé, le roadster 300 SL a connu une durée de vie supérieure et est resté en production jusqu'en 1963. Il n'y en a eu que 211 de construits en 1959, parmi lesquels ce châssis 9500070 destiné aux Etats-Unis. D'une très séduisante mais rare harmonie de teintes, bleu ciel Hellblau et intérieur en cuir bleu, cette voiture fut livrée par Studebaker-Packard de South Bend (Indiana), et immatriculée pour la première fois aux Etats-Unis le 1er mars 1959. Elle allait être la propriété de John Hwang, de Garden City (Etat de New York) et plus tard d'un certain Sigi Benzl.

On sait qu'en 1985, ce roadster 300 SL est entré sous la garde de Liong Liem, de Fairfield (Connecticut), qui a commandé une restauration de longue haleine à Precision Autoworks (New Jersey), pour laquelle on trouve au dossier des dizaines de factures décrivant les travaux effectués entre 1986 et 1993, pour un montant total de plus de 115 000 dollars. Puis, entre 1994 et 1998, ce sont 50 000 dollars supplémentaires qui ont été investis chez James Garttmeyer Automotive Services (Pennsylvanie). Et en 2013, la voiture étant restée sans rouler pendant plus de douze ans, sa remise en état fut confiée à Vintage Motorsports, Inc., de Malvern (Pennsylvanie), toujours pour le compte de M. Liem. Les factures associées, émises entre novembre 2013 et novembre 2014, mentionnent une dépense de plus de 35 000 dollars.

En 2016, la fut vendue aux enchères, avant que son actuel propriétaire ne l'acquière. Celui-ci commanda immédiatement, sans regarder à la dépense, une deuxième restauration qui fut menée par AutoRiparazioni Stefano Coratelli et Kessel Classic, dans son pays natal, la Suisse. Entre 2016 et 2021, la somme stupéfiante de 700 000 € a permis de porter ce roadster 300 SL à l'état concours. L'opération a porté sur la réfection totale du moteur et de tous les composants mécaniques, le remplacement complet du système électrique conformément aux spécifications d'usine et l'approvisionnement de toutes les pièces et matériaux de rechange dans les bonnes définitions. Des travaux de sellerie ont par ailleurs été menés par Selleria Santarelli pour un montant de 49 000 € ; ils ont consisté en un regarnissage complet en cuir crème – l'une des quatre couleurs ayant existé en année-modèle 1959 – et en la pose sur la face interne du hard-top d'une garniture de la bonne couleur gris clair, perforée exactement comme celle d'origine.

Cette voiture est proposée avec son hard-top d'usine, sa documentation de bord complète, son jeu de bagages Karl Baisch, sa brochure commerciale, sa trousse à outils et des échantillons des matériaux utilisés pour sa restauration.

D'un état impeccable, avec un châssis, un hard-top, un moteur, une boîte de vitesses, un pont, un boîtier de direction et des suspensions à numéros concordants, sans parler de ses teintes très rares et séduisantes, cette Mercedes 300 SL Roadster fait sans conteste partie des plus beaux exemplaires du modèle.