Paris

2 February 2022
Lot 217

1969 Ferrari Dino 206 GT

{{lr.item.text}}

€365,000 EUR | Sold

France | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


Chassis No.
00386
Engine No.
0004034
Documents
German Fahrzeugbrief
  • One of just 153 Dino 206 GTs constructed, and one of only 51 produced in 1969
  • Original Italian market car, in the current long-term German ownership since 2000
  • Subject of an older restoration by Modena-based marque specialists Autoluce s.r.l in 1988
  • Presented in original colours of Rosso Chiaro with black leatherette interior
  • Benefitting from a comprehensive €6,500 service by Ferrari Main Agents Scuderia GT in December 2021
language

In 1967, Ferrari introduced the Dino 206 GT, taking inspiration from the glorious 206 S Dino Competizione. The 206 GT—unlike the later Dino 246 GT—featured aluminium bodywork and an all-aluminium engine, and was both marginally smaller and noticeably lighter than its successor. In retrospect, it also proved to be much rarer, with subsequent 246 production outnumbering that of the earlier car by a factor of 25-to-one.

Originally completed in Rosso Chiaro with black leatherette interior—the latter complemented by red inserts—this example, chassis 00386, was duly despatched to Milanese Ferrari Main Agent M. Gastone Crepaldi Automobili on 5 March 1969 for delivery to first owner, Paulo Boffi.

Sig. Boffi kept 00386 for just over two years before selling it to Luisa Riccatti of Genoa, who in turn sold it to Luigi Tinazzi of Verona in November 1971. Four further Veneto-based owners ensued before the car returned to Emilia-Romagna in 1982 in the ownership of Aurelio De Padova of Cadelbosco di Sopra; a small town just 40 km from Maranello.

The car remained close to Modena until 1989, during which time it underwent a full mechanical overhaul. This included a bare metal respray, retrim and the fitment of an unused replacement 206 GT engine at marque specialists Autoluce S.r.l. Thereafter it was sold to Ferrucio Dalle Carbonare of Vicenza in March 1989.

In 2000, chassis number 00386 passed into the custody of the current German vendor. It has since been used enthusiastically but sympathetically, and in December 2021 benefited from a comprehensive €6,500 service at Ferrari Main Agents Scuderia GT of Irschenberg, near Munich. The service included overhauling both the cooling and fuel systems and fitting a new water pump and tachometer drive, while a new TÜV was issued.

Chassis 00386 is accompanied by a comprehensive report by noted Ferrari historian Marcel Massini and remains a well-documented example of the most desirable of all production Dinos. This, combined with its considerable dynamic capabilities, render it a highly attractive proposition for any prospective purchaser.

---

L'une des 153 seules Dino 206 GT construites, et l'une des seulement 51 de 1969

Initialement destinée au marché italien, mais actuellement propriété d'un Allemand depuis 2000

Restauration ancienne, effectuée en 1988 par le spécialiste de la marque Autoluce s.r.l, de Modène

Dans ses couleurs d'origine, Rosso Chiaro et intérieur en similicuir noir

Entretien complet effectué en décembre 2021 pour 6 500 € par le concessionnaire Ferrari Scuderia GT

Ferrari a lancé la Dino 206 GT en 1967, en s'inspirant de la prestigieuse 206 S Dino Competizione. La 206 GT, contrairement à la Dino 246 qui a suivi, était dotée d'une carrosserie légère en aluminium et d'un moteur tout aluminium, et si elle était à peine plus petite que sa remplaçante, elle était sensiblement plus légère qu'elle. Elle se révéla aussi beaucoup plus rare, car la 246 qui lui a succédé a été 25 fois plus produite.

L'exemplaire proposé, le châssis 00386, est sorti d'usine en rouge Rosso Chiaro, avec un intérieur en similicuir noir agrémenté d'inserts rouges, pour être envoyé le 5 mars 1969 au concessionnaire milanais M. Gastone Crepaldi Automobili, qui le livra à son premier propriétaire, Paulo Boffi.

Celui-ci conserva sa 00386 à peine plus de deux ans avant de la vendre à Luisa Riccatti, de Gênes, qui elle-même la céda en novembre 1971 à Luigi Tinazzi, de Vérone. Quatre autres propriétaires de Vénétie se succédèrent, avant que la voiture ne revienne en 1982 en Emilie-Romagne, entre les mains d'Aurelio De Padova, de Cadelbosco di Sopra, une petite ville située à 40 km à peine de Maranello.

La voiture demeura près de Modène jusqu'en 1989, et c'est à cette époque qu'elle bénéficia d'une restauration complète effectuée par un spécialiste de la marque, Autoluce S.r.l : peinture après décapage, réfection des garnissages intérieurs et monte d'un moteur de rechange neuf de 206 GT. Après quoi, elle fut vendue en mars 1989 à Ferrucio Dalle Carbonare, de Vicenza.

En 2000, ce châssis 00386 se retrouva sous la garde de son vendeur, un Allemand, qui l'a utilisé avec enthousiasme mais bienveillance et l'a fait bénéficier en décembre 2021 d'un entretien complet effectué pour 6 500 € par le concessionnaire Ferrari Scuderia GT d'Irschenberg, près de Munich. On compte parmi ces opérations une réfection des systèmes de refroidissement et de carburant, l'installation d'une pompe à eau et d'un câble de compteur neufs, ainsi qu'un contrôle technique franchi avec succès auprès du TÜV.

Ce châssis 00386 s'accompagne d'un rapport complet établi par Marcel Massini, le célèbre historien de Ferrari. C'est un exemplaire de la plus séduisante des Dino de série dont l'historique est bien établi et qui jouit d'un potentiel de performances considérable ; tout cela le rend extrêmement attirant aux yeux de tout acheteur potentiel.