Paris

2 February 2022
Lot 219

1970 Maserati Ghibli 4.7 Spyder

{{lr.item.text}}

€580,000 - €700,000 EUR | Not Sold

France | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


Chassis No.
AM115/S 1223
Engine No.
AM115/S 1223
Body No.
10393
Documents
Cancelled German Fahrzeugbrief
  • Matching-numbers body, chassis and engine verified by Certificate of Origin issued by Maserati Classiche in March 2021
  • Beneficiary of a bare-metal respray by Italian marque specialists at Il Bottegone
  • Desirable open-top Spyder version of the first-generation Ghibli, built with a 4.7-litre V-8 engine and manual five-speed ZF gearbox
  • Finished in attractive Rosso Fuoco over a Black Connolly leather interior, complemented by a black convertible top
  • One of 83 4.7-litre Ghibli Spyders constructed
language

With its low, pointed nose and elegant exterior lines, the Maserati Ghibli Spyder befits the high standards of design set by Giorgetto Giugiaro. The Italian designer sculpted the Ghibli while in the employment of Ghia, prior to envisioning iconic cars including the BMW M1, DeLorean DMC-12, Lancia Delta, Lotus Espirit, Volkswagen Golf, and many more. By the end of the 1960s, Giugiaro’s designs wore increasingly angular shapes, characterised by the Ghibli. The first-generation Ghibli launched in coupé form in 1967 and the open-top Spyder went into production two years later.

This Ghibli Spyder, chassis number 1223, is recorded to have been manufactured in December 1970, according to the accompanying Certificate of Origin by Maserati Classiche, issued in March 2021. The car was originally finished in Rosso Fuoco over a Black Connolly leather interior, matched by the black convertible top. The attractive specification was completed by bolt-on Borrani-forged wire wheels and a wood-rim steering wheel. Under the bonnet, the Maserati was built with a 4.7-litre V-8 engine paired with a five-speed manual ZF gearbox, while manoeuvrability is made easier with power steering by ZF. The car retains this specification today.

Delivered new to Baker Motors Inc. in Atlanta, Georgia, U.S.A., the Ghibli Spyder was imported to Sweden in the 1980s, where it remained until it was exported to Germany in 1993. Subsequently, the Maserati was acquired by the Hirschberg family—of Bavarian nobility as prominent landowners in Germany—in 1999. Upon the passing of one of the Hirschberg family members, the car was acquired by its current vendor.

The Maserati is offered with photos that reveal the process of a bare-metal respray, keeping the car in a fetching shade of red, understood to have been carried out in 2021 by the father-son pairing of Roberto and Federico Negri at Il Bottegone, a workshop based in Clusone, Lombardy, specialising in Italian marques. Other documentation provided by Maserati Classiche verifies this car’s matching-numbers body, chassis and engine; while further paperwork includes copies of documents issued by Maserati in 1970, such as the original build sheet and shipping notice. A spare wheel is included, while the four fitted wheels are equipped with Michelin X radial tyres. This fine example of a Ghibli Spyder is sure to appeal to enthusiasts of Maserati and all Italian roadsters in equal measure.

---

Carrosserie, châssis et moteur d'origine, certifiés par le Certificate of Origin délivré par Maserati Classiche en mars 2021

A fait l'objet d'une peinture, après décapage complet, par le spécialiste italien de la marque Il Bottegone

Désirable version Spyder de la Ghibli de première génération, à moteur 4,7 litres et ZF boîte manuelle 5 rapports

Séduisante teinte Rosso Fuoco avec intérieur en cuir noir et capote noire

Une des 83 Ghibli Spyder 4,7 litres produites

Avec sa ligne élégante et son avant bas et effilé, la Maserati Ghibli Spyder répond à l'exigence élevée de Giorgetto Giugiaro en matière de style. Ce designer italien a sculpté la Ghibli alors qu'il travaillait chez Ghia, avant de donner naissance à des modèles emblématiques comme les BMW M1, DeLorean DMC-12, Lancia Delta, Lotus Esprit, Volkswagen Golf et bien d'autres. A la fin des années 60, les dessins de Giugiaro sont devenus plus anguleux, comme en témoigne celui de la Ghibli. La première génération du modèle est née en 1967 sous forme de coupé, suivi deux ans plus tard du Spyder décapotable.

Cette Ghibli Spyder (châssis n°1223), est sortie d'usine en décembre 1970, comme l'indique le Certificate of Origin issu en mars 2021 par Maserati Classiche et qui accompagne la voiture. Celle-ci était à l'origine de couleur Rosso Fuoco avec intérieur en cuir Connolly noir, assorti à la capote noire. Cette présentation attrayante était complétée par des jantes Borrani à rayons fixées par quatre goujons et un volant à jante bois. Sous le capot, cette Maserati a reçu un V8 de 4,7 litres relié à une ZF boîte à 5 rapports manuels, la conduite étant facilitée par la direction ZF assistée. Cette voiture présente aujourd'hui ces mêmes spécifications.

Livrée neuve à Baker Motors Inc., à Atlanta (Géorgie, USA), la Ghibli Spyder a été importée en Suède dans les années 1980, où elle est restée jusqu'à ce qu'elle soit exportée vers l'Allemagne en 1993. Par la suite, cette Maserati a été achetée par la famille Hirschberg (de l'aristocratie bavaroise et important propriétaire terrien), en 1999. A la suite du décès d'un des membres de la famille Hirschberg, la voiture a été vendue à son actuel propriétaire.

Cette Maserati est proposée à la vente avec des photos de la remise en état de la carrosserie qui a permis de la préserver dans une belle teinte rouge. Les travaux ont sans doute été effectués en 2021 par le tandem père-fils Roberto et Federico Negri, de Il Bottegone, un atelier basé à Clusone, en Lombardie, et spécialisé dans les marques italiennes. La documentation fournie par Maserati Classiche confirme que la carrosserie, le châssis et le moteur sont ceux d'origine ("matching numbers") ; le dossier comporte également des copies de documents délivrés par Maserati en 1970, comme la fiche de fabrication d'origine et le document d'expédition. La voiture est équipée d'une roue de secours, et les quatre jantes sont chaussées de pneus Michelin X radiaux. Ce bel exemplaire de Ghibli Spyder ne peut que séduire les passionnés de Maserati, tout autant que ceux qui s'intéressent aux roadsters italiens.