Lot Number
126
language

1987 Ferrari F40 LM

Sold For €4,842,500

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 6 FEBRUARY 2019


Chassis No.
ZFFGJ34B000074045
  • The most iconic and recognizable F40 LM
  • One of 19 constructed by Michelotto to either F40 LM or F40 Competizione specification
  • A two-time participant at the 24 Hours of Le Mans in 1995 and 1996, 12th overall in 1995
  • Winner of the 1995 Anderstorp 4 Hours, and with multiple finishes in the 1995 and 1996 BPR Global GT series
  • The third F40 constructed, used extensively by the factory as a pre-production prototype
  • The most iconic and recognizable F40 LM
  • One of 19 constructed by Michelotto to either F40 LM or F40 Competizione specification
  • A two-time participant at the 24 Hours of Le Mans in 1995 and 1996, 12th overall in 1995
  • Winner of the 1995 Anderstorp 4 Hours, and with multiple finishes in the 1995 and 1996 BPR Global GT series
  • The third F40 constructed, used extensively by the factory as a pre-production prototype
NO INTERNET BIDDING AND ADVANCE REGISTRATION REQUIRED
Δ MINIMUM PRICE GUARANTEED FOR CONSIGNOR

In 1987, Ferrari celebrated their 40th anniversary, and to mark the occasion launched arguably their most uncompromising road car ever – the twin-turbocharged 471-bhp, 201-mph F40. Borrowing heavily from technology developed for the still-born Group B 288 GTO Evoluzione programme, it was no surprise when the evocatively named F40 LM finally hit the track in 1989 – albeit at the behest of the French Ferrari importer Charles Pozzi rather than the factory itself.

Developed by Michelotto, the F40 LM benefitted from enlarged twin IHI turbocharger/ intercooler units and advanced Weber-Marelli fuel injection, which increased power to over 700 bhp. A corresponding reduction in weight to just 1,050 kg resulted in predictably awesome performance, whilst the car also featured extensive chassis stiffening, race-specification transmission, uprated brakes and extensively modified bodywork.

This particular example – chassis no. 74045 – has a fascinating and illustrious history. Originally used as a pre-production prototype by the factory, it was sold to former Le Mans and IMSA driver Rene Herzog in early 1992. Herzog sent the car to Michelotto for conversion to LM specification, although shortly after its completion ownership passed to his fellow Swiss Charles Zuger. In 1995, the car was sold to GT Racing impresario Stephane Ratel who raced it in the European GT Championship of that year, but in turn sold the car mid-season to the French Pilot-Aldix team for use in the BPR Global GT Series of that year.

Driven by the all-French pairing of Michel Ferte and Olivier Thevenin, the car’s top-line career started inauspiciously with retirements in each of the first four rounds of the series at Paul Ricard, Monza, Jarama and Nürburgring. However, by Le Mans pre-qualifying in April – and with 74045 now patriotically re-painted in French Racing Blue – fortunes had improved markedly, with the team leaving the Sarthe circuit an encouraging fifth fastest overall, and fastest of all the GT1 runners.

A little over six weeks later – and with their line-up bolstered by third driver Carlos Palau – the team qualified an excellent 7th for the 24 Hours of Le Mans itself, and 2nd in GT1 ahead of all seven of the hitherto pace-setting McLaren F1 GTRs. The race was blighted by wet conditions which played to the McLaren’s strengths, but nevertheless 74045 finished a respectable 12th overall and sixth in GT1. Significantly, this would prove to be the best result ever achieved by an F40 at Le Mans.

A fortnight later, Ferte and Thevenin took pole position for the Anderstorp Four Hours and followed this up with an emphatic win ahead of the McLarens of Nielsen/Bscher and Raphanel/Owen-Jones. A mixed end to the season saw retirements in both the Suzuka 1000 KM (electrics) and the Zhuhai Three Hours (gearbox), but also a highly creditable 2nd place finish in the Silverstone Foour Hours behind the Harrods-sponsored McLaren of Wallace/ Grouillard.

For 1996, the driver line-up was retained, the car uprated with a GTE-specification rear wing and a similar assault on the BPR series planned to that of the previous year. Over the balance of the season, it was clear that the Italian Ennea squad had overtaken their French counterparts as top Ferrari team, with a 5th place at Jarama, 8th at Silverstone, 6th at the Nürburgring and a 3rd place at Nogaro, the highpoints of an otherwise trying year for Pilot, which included a DNF following a front-end collission at Paul Richard. At Le Mans, Ferte and Thevenin were joined by French journeyman Nicolas Leboissetier, although the proliferation of new breed WSC cars – not to mention the inclusion of Porsche’s controversial 911 GT1 – ensured that they would qualify no higher than 25th, prior to retirement in the race.

Following the conclusion of the car’s contemporary racing career at the end of the 1996 season, it passed through the ownership of several prominent collectors, prior to its acquisition by the current owner in 2008. It is important to note that the car was freshly serviced last year and today remains on the button to participate in vintage racing events, namely the new official Ferrari program, Club GT Competizioni. Adding to its overall desirability, the car is offered with its original gearbox and a set of spare wheels. Given the paucity of factory-blessed Sports Racing and GT racing Ferraris in recent decades, 74045 – especially given its top-level racing history – is surely a ‘must have’ for any serious Ferrari or competition car collector.

Resplendent in the livery worn on its competitive swansong at Nogaro in 1996, it also represents a highly attractive and hugely charismatic entry for the European-based Masters Endurance Legends and Global Endurance Legends series, not to mention the burgeoning HSR and Daytona 24 Hour Classic events stateside.

Having enjoyed a thrilling competition career, including two outings at the 24 Hours of Le Mans, chassis no. 74045 is without doubt the most significant F40 LM and amongst the most significant privateer-campaigned Ferrari racing cars. It would warrant pride of place in any of the most prestigious Ferrari collections around the globe. It is a car that its next owner can enjoy at a multitude of historic racing events and one that would surely be welcomed at any of the finest concours events worldwide.

• La plus emblématique et la plus reconnaissable des F40 LM

• 19 exemplaires produits par Michelotto aux spécifications F40 LM ou F40 Competizione

• Deux participations aux 24 Heures du Mans en 1995 et 1996, 12e au classement général en 1995

• Victorieuse aux Quatre Heures d'Anderstorp, nombreux classements aux séries BPR Global GT 1995 et 1996

• La troisième F40 produite, utilisée par l'usine comme prototype de présérie

En 1987, Ferrari a célébré son 40e anniversaire et, pour marquer cette occasion, a lancé son modèle de route le plus radical jamais produit, la F40. Elle était dotée d'un moteur double turbo développant 471 ch et pouvait atteindre 323 km/h. Avec une technologie empruntée en grande partie au programme mort-né 288 GTO Evoluzione Groupe B, il était parfaitement logique que la bien nommée F40 LM trouve en 1989 le chemin des circuits, bien que sous les couleurs de l'importateur français Charles Pozzi, plutôt que celles de l'usine elle-même.

Développée par Michelotto, la F40 LM recevait un système à deux turbocompresseurs IHI/intercoolers plus gros avec une injection Weber-Marelli spéciale, ces modifications faisant passer la puissance à 700 ch. Le poids était par ailleurs réduit à 1 050 kg, ce qui permettait des performances très élevées, comme on peut s'en douter. Cette F40 bénéficiait aussi d'un châssis renforcé, d'une transmission compétition, de freins améliorés et d'une carrosserie profondément modifiée.

Le présent exemplaire (châssis n°74045) affiche une histoire fascinante et illustre. Utilisé à l'origine par l'usine comme prototype de présérie, il a été vendu en 1992 à René Herzog, ancien pilote du Mans et des séries IMSA. Herzog a envoyé la voiture chez Michelotto pour qu'elle soit convertie aux spécifications LM, mais peu de temps après avoir été terminée, elle est passée chez son compatriote Charles Zuger. En 1995, la voiture a été vendue à Stéphane Ratel, organisateur de championnats GT, qui l'a utilisée pour participer au Championnat d'Europe GT de cette année-là. A mi-saison, il l'a cédée à son tour à l'équipe française Pilot-Aldix, pour qu'elle soit engagée dans la série BPR Global GT 1995.

Entre les mains de l'équipage français Michel Ferté et Olivier Thévenin, la brillante carrière de la voiture a commencé de façon peu encourageante, avec quatre abandons dans les quatre premières manches de la série, sur les circuits Paul Ricard, de Monza, de Jarama et du Nürburgring. Toutefois, les essais qualificatifs du Mans, en avril (74045 étant maintenant de couleur bleu de France) ont montré des résultats plus prometteurs, l'équipe quittant le circuit de la Sarthe après avoir signé le cinquième temps, qui était aussi le meilleur de la catégorie GT1.

Un peu plus de six semaines après, l'équipage étant épaulé par le troisième pilote Carlos Palau, le team se qualifiait à une excellente septième place pour le départ des 24 Heures du Mans, et deuxième des GT1 devant sept redoutables McLaren F1 GTR. La course était gênée par des conditions humides, ce qui donnait l'avantage aux McLaren mais n'empêchait pas 74045 de décrocher une très respectable douzième place, qui correspondait à la sixième place des GT1. Il est intéressant de noter que ce résultat se révèlera le meilleur jamais obtenu au Mans par une F40.

Quinze jours plus tard, Ferté et Thévenin signaient le meilleur temps aux essais des Quatre Heures d'Anderstorp et confirmaient ce succès avec une victoire écrasante sur les McLaren de Nielsen/Bscher et Raphanel/Owen-Jones. La fin de la saison était plus mitigée, avec un abandon aux 1000 Km de Suzuka (problème électrique) et aux Trois Heures de Zhuhai (boîte de vitesses), échecs compensés par une deuxième place au classement général des Quatre Heures de Silverstone, derrière la McLaren de Wallace/Grouillard aux couleurs Harrods.

Pour la saison 1996, l'équipage restait le même mais la voiture recevait un aileron arrière aux spécifications GTE, avec au programme une participation aux séries BPR, comme l'année précédente. Sur l'ensemble de la saison, il est apparu que l'équipe italienne Ennea avait pris le dessus sur son homologue française comme meilleure équipe Ferrari. Les meilleurs résultats ont été cinquième à Jarama, huitième à Silverstone, sixième au Nürburgring et troisième à Nogaro, au cours d'une saison plus laborieuse pour Pilot, qui inclut également un abandon suite à une sortie de piste avec collission frontale au circuit Paul Richard. Au Mans, Ferté et Thévenin étaient rejoints par Nicolas Leboissetier, mais à cause de la prolifération de nouvelles voitures pour le Championnat du Monde (sans oublier l'arrivée de la très controversée Porsche 911 GT1), la F40 LM ne signait que le 25e temps, avant d'abandonner pendant l'épreuve.

Après l'arrêt de sa carrière contemporaine en course à la fin de la saison 1996, cette voiture est passée entre les mains de plusieurs collectionneurs importants, avant d'être achetée en 2008 par le propriétaire actuel. Il est important de noter que la voiture a été révisée l'an dernier et qu'elle est prête à prendre part aujourd'hui aux compétitions historiques, et en particulier au nouveau programme Ferrari officiel, le "Club GT Competizioni". En plus de l'attrait qu'elle présente, cette F40 LM est vendue avec sa boîte de vitesses d'origine et un jeu de jantes de rechange. Compte tenu de la rareté des Ferrari de compétition en Sport et GT proposées ces dernières années, et aussi de l'histoire de haut niveau de cette F40 LM, elle constitue un passage obligé pour tout collectionneur sérieux de Ferrari ou de voitures de compétition.

Magnifique dans la livrée qu'elle affichait lors de son glorieux chant du cygne à Nogaro, en 1996, elle représente aussi une voiture particulièrement attrayante et charismatique pour les séries européennes Masters Endurance Legends et Global Endurance Legends, sans oublier le HSR et les 24 Heures de Daytona Classic du côté des États-Unis.

Ayant connu une splendide carrière en compétition, dont deux participations aux 24 Heures du Mans, 74045 est sans aucun doute la F40 LM la plus significative parmi toutes les Ferrari de compétition privées les plus importantes. Elle constituera une pièce de choix au sein d'une des collections Ferrari les plus prestigieuses du globe. C'est une voiture dont son propriétaire pourra profiter à l'occasion de multiples évènements historiques, et qui sera certainement accueillie avec bienveillance au sein des concours les plus en vue de la planète.



Suggested lots

15 - 17 August 2019

Monterey

Monterey Conference Center, Monterey, California

RM | SOTHEBY'S

29 August - 1 September 2019

Auburn Fall

Auburn Auction Park, Auburn, Indiana

RM | AUCTIONS