Lot Number
156
language

1956 Porsche 550 RS Spyder by Wendler

Sold For €3,042,500

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 6 FEBRUARY 2019


Chassis No.
Engine No.
550-0082
90054
  • Extensive racing career with Ecurie National Belge, including the 1957 24 Hours of Le Mans
  • Amazing history file with period documentation, one of the best documented 550 Spyders
  • Restored by Porsche Würzburg in 2000
  • Series-correct engine and transmission
  • Eligible for a variety of vintage racing events, including the Mille Miglia and Le Mans Classic
  • Extensive racing career with Ecurie National Belge, including the 1957 24 Hours of Le Mans
  • Amazing history file with period documentation, one of the best documented 550 Spyders
  • Restored by Porsche Würzburg in 2000
  • Series-correct engine and transmission
  • Eligible for a variety of vintage racing events, including the Mille Miglia and Le Mans Classic
NO INTERNET BIDDING

Porsche’s brilliant ‘giant killer’, the 550 Spyder, earned a special place in the annals of international motor racing history. The fledgling automaker’s first product specifically designed for competition, it was inspired by several successful Porsche-powered, privateer-built ‘specials’ in the early 1950s. Quick to succeed, the open-topped, mid-engined Spyders dominated their inaugural outing at the Nürburgring in May 1953 in preparation for Le Mans a month later, where they would claim 1st and 2nd in their class.

It was an auspicious beginning; 550 RS Spyders were steadily improved with upgraded suspensions, and most importantly, with the new 1,500-cc Type 547 DOHC engine designed by Dr Ernst Fuhrmann. Fed by a pair of twin-choke downdraft carburettors, these tough little roller-bearing motors with dry-sump lubrication and twin ignition developed a solid 110 bhp. Tipping the scales at approximately 550 kg, 110 bhp was plenty of power to put the 550 Spyder on the podium at races around the world.

With these new engines, the 550 RS was soon established as consistent winners in small-displacement sports racing. Production of customer Spyders began in 1955, enjoying a reputation as a very balanced, almost docile racing car with good power and excellent handling characteristics. Not only supremely competitive, these cars were truly just as good to look at as they were to drive, and both drivers and motorsport fans alike quickly fell in love with Porsche’s little Spyders.

Presented here is a well-documented Porsche 550 RS Spyder that enjoyed motorsport success on an international scale at the hands of a number of celebrated drivers. Chassis no. 550-0082 was completed in March 1956, and was the ninth from last of just 99 of its type produced. Ordered by Porsche’s Belgian distributor, D’Ieteren Freres in Liege, it was delivered new in Belgium’s racing colour of bright yellow to Ecurie Nationale Belge, the team formed by the merger in 1955 of Jacques Swaters’ Ecurie Francorchamps and Johnny Claes’ Ecurie Belge. Over the course of the next several years, this car would be a key instrument in Ecurie Nationale Belge’s repertoire of racing cars and was a memorable entry due to both its bright yellow paint and its propensity to race at the front of the pack in some of Europe’s most competitive races.

This example was soon put to work and raced extensively by many noted amateurs, including Claude Dubois, Christian Goethals, Georges Harris, Freddy Rousselle, Georges Hacquin, Alain Dechangy, Yves Tassin and the celebrated female driver Gilberte Thirion. With six events on its calendar for the 1956 season, it achieved a number of podium finishes, including 2nd at the Côte de la Roche aux Faucons with Thiron, and 3rd at the 12 Hours of Reims. Its crowning achievement that season was a class victory at the 1000 km of Paris at Montlhéry, finishing 20 seconds behind Phil Hill and Alfonso de Portago in a Ferrari 857 S.

Without a doubt, the car’s most significant event was the 1957 24 Hours of Le Mans, making it just one of 10 550 Spyders to contest the fabled race. Unfortunately, Dubois and Hacquin were disqualified after pitting to add oil on the 70th lap in a year that saw over half the field drop out. However, this was 550-0082’s only DNF of the season, and it continued to see similar success throughout 1957. After two hill-climb victories at Roche aux Faucons and Charreau de Leffe in March, the car secured a pair of 3rd place finishes at the Grand Prix de Spa and 1,000 km Nürburgring in May, finishing behind two other 550 Spyders, and a 2nd place finish at the Grand Prix des Frontieres at Chimay. Its final race with Ecurie Nationale Belge was the 1957 Swedish Grand Prix where the car finished 8th in class with Tassin and Ms Hacquin.

From 1958 through the early 1960s, 550-0082 was sold to Jacques Thenaers, who ran it in hill climbs, minor races and rallies. According to a series of letters in the car’s history file, it was rebodied as a coupe by APAL and fitted with a 2.0-litre Carrera engine after being purchased by Edmond Pery from Ecurie Francorchamps around 1965 and subsequently sold to Belgian racing driver Pierre Bonvoisin. In APAL guise it continued to race in Belgium through 1967. Sold to a Mr Michaelis of Embourg, Belgium, in September of 1970, at this time the car had a S-90 engine. Sometime thereafter in his ownership, the car was taken off the road and it remained in storage for roughly two decades. After passing through Philippe Jegher’s of Esneux, Belgium, chassis no. 550-0082 was purchased by Corrado Cupellini of Bergamo, Italy, in March of 1989 missing both its engine and APAL bodywork, before passing to Bruno Ferracin in May of 1995.

The car was later purchased by Peter Ludwig of Germany in January 2000, and a comprehensive restoration, which included producing new bodywork and sourcing a correct series engine and transaxle, was undertaken by Porsche Zentrum Würzburg in 2000 at a cost of nearly €100.000. Afterwards which the car participated in the 2001 Mille Miglia Storica. The Fuhrmann four-cam engine was rebuilt in 2003. Furthermore, the car is fitted with rare aluminium and steel wheels to complement the 60-mm brake discs, both of which were designed specifically for use at Le Mans.

Porsche’s 550 RS Spyders are among the most-coveted sports racers from the 1950s. Stated Road & Track magazine in February 1957: ‘Combining as it does terrific performance, faultless handling, and excellent brakes, it is no wonder that the Porsche 550 RS Spyder . . . is the car to beat. . . .”

The desirability of this 550 RS Spyder lies in its colourful racing history, including the 1957 24 Hours of Le Mans, and current eligibility. Raced across Europe at some of the most competitive and rigorous events of its time with Ecurie, Nationale Belge, 550-0082 remained in competition for over a decade, speaking to the 550 RS Spyder’s inherent competitiveness and reliability. Today, it is ready to add to that record at events such as the Mille Miglia and the Le Mans Classic amongst numerous other vintage races, in addition to concours events worldwide. Without doubt one of the most competitive and eligible cars of its class, a well-prepared 550 Spyder is an astute purchase for anyone aspiring to race to win. Boasting a very impressive and well-detailed history file, this is a very special 550 RS and one that holds a myriad of possibilities for its new owner.

• Palmarès en course au sein de l'Écurie National Belge, dont une participation aux 24 Heures du Mans 1957

• Dossier historique très complet avec documentation d'époque ; un des Spyder 550 les mieux documentés

• Restaurée par Porsche Würzburg en 2000

• Moteur et transmission corrects, correspondant à la série de la voiture

• Éligible pour de nombreux évènements historiques, dont les Mille Miglia et Le Mans Classic

Pour Porsche, le brillant Spyder 550 s'est gagné une place spéciale dans les annales de l'histoire du sport automobile international. C'était en effet la première voiture du jeune constructeur conçue spécifiquement pour la compétition, et elle s'inspirait de nombreuses "spéciales" à moteur Porsche réalisées avec succès par des pilotes amateurs. Avec leur moteur central, les Spyder n'ont pas tardé à se faire remarquer par leurs performances brillantes dès leur première sortie au Nürburgring, en mai 1953, avant de remporter, un mois plus tard, les deux premières places de leur catégorie aux 24 Heures du Mans.

C'était un départ sous les meilleurs auspices ; les Spyder 550 RS n'ont ensuite cessé de progresser, avec des suspensions améliorées et, surtout, le nouveau moteur Type 547 double arbre 1 500 cm3 conçu par Ernst Fuhrmann. Alimenté par deux carburateurs double corps inversés, avec un équipage mobile sur rouleaux, une lubrification par carter sec et un double allumage, ce moteur développait 110 ch. La voiture ne dépassant pas 550 kg, cette puissance suffisait amplement à emmener le Spyder 550 sur le podium des courses auxquelles il prenait part dans le monde entier.

Avec ce nouveau moteur, la 550 RS s'est rapidement établie comme une des voitures à battre dans les catégories de petite cylindrée. En 1955 a commencé la production du Spyder client, dont la réputation était celle d'une voiture de compétition très équilibrée, presque docile, avec une puissance correcte et une très bonne tenue de route. Elle était non seulement extrêmement compétitive, mais elle présentait aussi une forme aussi réussie qu'elle était plaisante à conduire, si bien que les pilotes et les passionnés de sport automobile se sont rapidement laissés séduire par les petits Spyder Porsche.

La voiture que nous présentons ici est une 550 RS Spyder bien documentée et qui a connu une belle carrière sportive au niveau international, entre les mains de plusieurs pilotes connus. Ce Spyder (châssis n°550-0082) est sorti d'usine en mars 1956, et c'était le 90e exemplaire de 99 produits de ce type. Commandé par le distributeur Porsche en Belgique, D’Ieteren Frères à Liège, il a été livré neuf dans la teinte de compétition belge, jaune vif, à l'Écurie Nationale Belge, équipe formée de la fusion en 1955 de l'Écurie Francorchamps de Jacques Swaters et de l'Écurie Belge de Johnny Claes. Au cours des années qui ont suivi, cette voiture a constitué une pièce mémorable parmi les machines engagées par l'Écurie Nationale Belge, aussi bien par sa peinture jaune éclatant que par sa propension à occuper le devant le la scène dans les épreuves européennes les plus difficiles.

Cette voiture a été immédiatement engagée en course et utilisée par de nombreux amateurs de renom, comme Claude Dubois, Christian Goethals, Georges Harris, Freddy Rousselle, Georges Hacquin, Alain Dechangy, Yves Tassin et la célèbre Gilberte Thirion. Sur les six épreuves auxquelles la voiture a pris part pendant la saison 1956, elle a décroché plusieurs podiums dont une deuxième place à la course de côte de la Roche aux Faucons, avec Gilberte Thirion, et une troisième place aux 12 Heures de Reims. Mais c'est aux 1000 Km de Paris, à Montlhéry qu'elle a signé son accomplissement le plus brillant de la saison, avec une victoire de catégorie en terminant 20 secondes derrière la Ferrari 857 S de Phil Hill et Alfonso de Portago.

Mais sans aucun doute, l'épreuve la plus significative à laquelle a participé cette voiture a été les 24 Heures du Mans 1957, parmi un parterre de dix Spyder 550. Malheureusement, Dubois et Hacquin ont été disqualifiés après s'être arrêtés au stand au 70e tour pour ajouter de l'huile. Cette année-là, plus de la moitié des partants ont dû abandonner. Mais c'est la seule fois de la saison où 550-0082 n'a pas pu franchir la ligne d'arrivée, comme en témoigne la série de succès qui a suivi. Après deux victoires aux courses de côte de la Roche aux Faucons et de Charreau de Leffe au mois de mars, elle a décroché en mai une troisième place au Grand Prix de Spa et aux 1000 Km du Nürburgring (derrière deux autres Spyder 550), et une deuxième place au Grand Prix des Frontières, à Chimay. Sa dernière course au sein de l'Écurie Nationale Belge a été le Grand Prix de Suède 1957, où la voiture est arrivée huitième de sa catégorie entre les mains de Tassin et Hacquin.

De 1958 au début des années 1960, 550-0082 appartenait à Jacques Thenaers, qui l'a engagée en course de côte et en rallyes locaux. D'après une série de courriers qui font partie du dossier de la voiture, elle a été recarrossée vers 1965 en coupé par APAL et équipée d'un moteur Carrera 2 litres après son achat par Edmond Pery, de l'Écurie Francorchamps ; elle a été ensuite vendue au pilote amateur belge Pierre Bonvoisin. Sous sa forme APAL, elle a continué à courir en Belgique en 1967. Lorsqu'elle a été cédée en septembre 1970 à M. Michaelis, de Embourg, en Belgique, elle avait un moteur S-90. Quelques temps après, la voiture a été entreposée dans un garage où elle est restée une vingtaine d'années. Elle a été ensuite achetée par Philippe Jegher, d'Esneux, en Belgique, qui l'a vendue en mars 1989 à Corrado Cupellini, de Bergame, en Italie. Elle était alors dépourvue de son moteur et de sa carrosserie APAL. En mai 1995, elle a été achetée par Bruno Ferracin.

La voiture a été ensuite achetée, en janvier 2000, par Peter Ludwig, en Allemagne, et une restauration complète a été entreprise par Porsche Zentrum Würzburg, pour un coût total de presque 100 000 €. Cette remise en état a impliqué la réalisation d'une nouvelle carrosserie et la recherche d'un moteur et d'une transmission correspondant à l'origine de la voiture. Une fois terminée, elle a pu prendre part en 2001 aux Mille Miglia Storica. Le moteur Fuhrmann quatre arbres a été refait en 2003. De plus, ce Spyder est équipé des rares jantes en acier et aluminium qui complètent les disques de freins de 60 mm, composants conçus spécialement pour les 24 Heures du Mans.

Les Porsche 550 RS Spyder font partie des voitures de course des années 1950 les plus convoitées. Comme le précisait le magazine Road & Track en février 1957 : "Combinant de superbes performances, une tenue de route sans défaut et d'excellents freins, il n'est pas étonnant que la Porsche 550 RS Spyder... soit la voiture à battre..."

L'attrait de ce Spyder 550 RS est lié à son histoire sportive haute en couleurs, à sa participation aux 24 Heures du Mans, et au fait qu'elle soit éligible aux évènements historiques les plus prestigieux. Engagée par l'Écurie National Belge dans certaines des épreuves européennes les plus disputées de leur époque, 550-0082 a pratiqué la compétition pendant plus de 10 ans, ce qui rend hommage à la compétitivité et à la robustesse inhérentes au Spyder 550 RS. Aujourd'hui, cette voiture est prête à ajouter à ce palmarès des évènements comme les Mille Miglia et Le Mans Classic, parmi un grand nombre d'autres rencontres historiques possibles, en plus des concours organisés dans le monde entier. S'agissant sans aucun doute d'une des voitures les plus compétitives et les plus polyvalentes de sa catégorie, une 550 Spyder bien préparée est un achat astucieux pour quiconque aspire à la victoire. Avec son dossier historique impressionnant, cette 550 RS est très particulière et offre à son nouveau propriétaire une myriade de possibilités.

DATERACE NUMBEREVENTDRIVERSRESULT
March 25, 1956 Course de Cote de la Roche au Faucons, BelgiumGilberte Thirion2nd IC
May 13, 19561Grand Prix de SpaFreddy Rouselle5th IC
June 6, 1956421000 km Paris, MonthleryChristian Goethals, Georges Harris1st IC
June 29, 19563312 Hours of ReimsGeorges Harris, Georges Hacquin3rd IC
July 8, 195612Grand Prix de RouenAlain de Changy4th IC
August 12, 195641Swedish Grand PrixGilberte Thirion, Claude Dubois4th IC
March 24, 1957 Course de Cote de la Roche au Faucons, BelgiumClaude Dubois1st IC
March 31, 1957 Course de Cote de Charreau de Leffe, BelgiumAlain de Changy1st IC
May 12, 19571Grand Prix de SpaClaude Dubois3rd IC
May 26, 1957311000 km NürburgringGeorges Harris, Claude Dubois3rd IC
June 9, 19574Grand Prix des Frontieres, ChimanyYves Tassin2nd IC
June 23, 19576024 Hours of Le MansClaude Dubois, Georges HacquinDNF
July 6, 195718Coupes Delamere-Deboutteville, RouenGeorges Harris5th IC
August 11, 195722Swedish Grand PrixYves Tassin, Georges Hacquin8th IC
May 4, 1958 Grand Prix de Charreau de Leffe, BelgiumJacques ThenaersRESULT UNKNOWN
July 6, 195824Rallye in den Ardennen, BelgiumJacques ThenaersRESULT UNKNOWN
October 5, 1958 Course de Cote Citadelle de Namur, BelgiumJacques Thenaers2nd IC
May 31, 1959 Bergrennen BomereeJacques Thenaers2nd IC
May 29, 1960 Cours de Cote de CharleroiJacques Thenaers3rd IC
July 30, 1961 Slalom de CharleroiJacques Thenaers1st IC



Suggested lots

15 - 17 August 2019

Monterey

Monterey Conference Center, Monterey, California

RM | SOTHEBY'S

29 August - 1 September 2019

Auburn Fall

Auburn Auction Park, Auburn, Indiana

RM | AUCTIONS