Lot Number
121
language

1968 Fiat Dino Coupé

Sold For €51,750

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 6 FEBRUARY 2019


Chassis No.
Engine No.
135AC0002476
135B0000003535
  • One of just 384 made
  • Original radio, brochure and jack
  • Delivered new to France
  • One of just 384 made
  • Original radio, brochure and jack
  • Delivered new to France
TEMPORARY IMPORT

The late ’60s was a high point in Italian style and a moment that secured the futures of Ferrari and Fiat. Ferrari wanted to race in the 1967 F2 category and needed 500 engines to meet competition rules but had no capacity. Fiat agreed to build the all-aluminium V-6 2.0-litre engine, re-engineered by Aurelio Lampredi, producing 180 bhp. The firm needed a halo car to lure aspirational buyers, and the result was the Fiat Dino Coupé.

Commissioned from Bertone, the sleek four-seater was created by legendary stylists Giugiaro and Gandini. Launched at the 1967 Geneva Motor Show, it featured a five-speed gearbox, a limited-slip differential and four-wheel disc brakes. Giovanni Agnelli, the industrial magnate, was among the wealthy owners and the model famously featured in 1969 film, The Italian Job.

This late Mk 1 coupé, just one of 384 made, left the Turin factory in 1968 ordered new by a Parisienne industrialist in medium blue over red leather. The car was sold in 1975 to an enthusiast in the Eure region who cherished it for 35 years. It only changed hands again in 2014. Today it retains the original 14″ Cromodora alloy wheels, Blaupunkt Frankfurt radio and red leather interior. The odometer shows under 91,000 km. The original handbook and jack add to its delightful patina.

Fiat’s heritage group has highlighted the model for collectors, describing it as ‘the coupé with a Ferrari heart.’

• L'un des seuls 384 produits

• Autoradio, documents de bord et cric d'origine

• Livré neuf en France

La fin des années 1960 représente un sommet du style italien et le moment où Ferrari et Fiat ont assuré leur avenir. Ferrari voulait courir en 1967 en F2, mais le règlement de ces épreuves imposait que 500 moteurs aient été construits, ce dont la firme n'avait pas les moyens. Fiat accepta de fabriquer ce V6 tout aluminium de 2,0 litres et 180 chevaux, revu par Aurelio Lampredi. Fiat avait en effet besoin d'une voiture image pour attirer des clients, et c'est ainsi qu'est né le coupé Fiat Dino.

Cette élégante quatre-places fut créée chez Bertone par des stylistes devenus légendaires, Giugiaro et Gandini. Elle fut lancée au Salon de Genève 1967, équipée d'une boîte à cinq rapports, d'un différentiel à glissement imité et de quatre freins à disque. Giovanni Agnelli, le magnat de l'industrie, fut l'un de ses riches propriétaires et elle joua un rôle resté célèbre dans un film de 1969, Braquage à l'italienne.

Ce coupé, l'un des derniers Mk1 parmi les seuls 384 produits, quitta l'usine de Turin en 1968 pour être livré à sa propriétaire, une figure parisienne du monde de l'industrie, qui l'avait commandée en bleu moyen avec intérieur en cuir rouge. Il fut vendu en 1975 à un passionné domicilié dans l'Eure, qui en prit soin pendant 35 ans. Il ne changea à nouveau de mains qu'en 2014. Il est toujours équipé de ses roues alliage Cromodora de 14", de son autoradio Blaupunkt Frankfurt et de son intérieur en cuir rouge, tous d'origine. Son compteur affiche moins de 91 000 km. Ses documents de bord et son cric d'origine contribuent à lui donner un merveilleux cachet.

Le Patrimoine Fiat a souligné l'importance de ce modèle pour les collectionneurs, en le désignant comme "le coupé au cœur de Ferrari".



Suggested lots

20 - 21 September 2019

The Sáragga Collection

Monteira, Portugal

RM | SOTHEBY'S

28 September 2019

The Taj Ma Garaj Collection

Taj Ma Garaj, Dayton , OH

RM | SOTHEBY'S