language

Paris | Lot 169

1971 Lamborghini Jarama 400 GT

€130,000 - €180,000 EUR | Not Sold

France | Paris, France

7 February 2018


Chassis No.
Engine No.
Documents
10072
40339
Swedish Registreringsbeviset
  • One of 177 Jarama 400 GTs built
  • Retains its original engine
  • Just 76,623 km from new
  • Known and continuous history and fully restored
  • One of 177 Jarama 400 GTs built
  • Retains its original engine
  • Just 76,623 km from new
  • Known and continuous history and fully restored

In order to comply with American safety and emission regulations, it was deemed necessary to replace the Islero in Lamborghini’s line-up. The result was a Gandini-designed Jarama, a dramatic yet in some ways understated 2+2 coupé with angular lines, flared wheel arches, NACA hood ducts and unique hooded headlights. Lamborghini first introduced the Jarama at the 1970 Geneva Auto Show and went on to produce a mere 177 examples from 1970–1973 before the model was upgraded to the 400 GTS variant. Another 150 GTS cars were built through 1978, making the Jarama one of Lamborghini’s rarer models.

The car offered here retains its original 3,929-cc V-12 engine and has been driven just 76,623 km from new. It was sold new on 16 March 1971 to a Mr Bernasconi of Lugano, Switzerland, and was originally finished in Argento Metallizzato paint over a Nero interior. The current owner purchased the car in Sweden, where it seems to have spent a large portion of its life, and embarked upon a thorough restoration, which was completed only recently. During restoration, the car was painted in its current shade of dark blue yet the original black interior with nice patina was retained. Restoration invoices are on file along with a history file with records from throughout its life.

In excellent condition overall, this is a fantastic example of one of the rarest Lamborghinis of the 1970s.

• Ultra-rare prototype EB110 SS avec modifications usine spéciales

• Provenance usine connue, 3 300 km d'origine

• Fait partie des 36 EB110 SS produites, et indiscutablement l'une des plus significatives

• Manuels et outils d'origine

Bugatti, une des marques les plus prestigieuses de tous les temps, porte le nom d'Ettore Bugatti, qui a fabriqué sa première automobile en 1898. Dans les premières années du XXe siècle, Bugatti a conçu plusieurs voitures très importantes alors qu'il travaillait pour d'autres constructeurs. Après l'installation de l'usine à Molsheim, en Alsace, Bugatti a connu le succès jusqu'aux années 1930, avant de rencontrer des périodes plus difficiles. Ettore est mort en 1947 et l'entreprise a ainsi perdu sa direction. La production Bugatti a complètement cessé en 1956.

Après être passée entre les mains de plusieurs propriétaires, la marque Bugatti (pour les automobiles) a été achetée en 1991 par l'homme d'affaires italien Romano Artioli, dans le but de la faire revivre et de lui rendre sa gloire passée à travers une nouvelle supercar. Avec Artioli, Bugatti Automobili S.p.A. a produit 139 exemplaires de l'EB110, voiture dotée d'un V12 de 3,5 litres à quatre turbocompresseurs ; elle a été suivie d'une autre version, du nom d'EB110 SS, qui pouvait atteindre 348 km/h en pointe et dont seulement 36 exemplaires ont vu le jour. La voiture que nous proposons ici, châssis n° PCD39006, est un prototype de la version SS : il s'agit donc d'une pièce rarissime et extrêmement significative pour tout amateur de la marque Bugatti.

Fabriquée au début de 1993, cette voiture était prévue pour le développement de carrosserie et elle a été utilisée en avril 1993 pour des tests d'homologation. En juin 1993, en configuration deux roues motrices et équipée du moteur numéro 009, elle a été utilisée pour des tests d'homologation de consommation et, ensuite, elle a reçu le système de transmission standard à quatre roues motrices ainsi qu'un nouveau moteur, n°0026. Celui-ci avait auparavant équipé le prototype EB110 GT C7 (n° de série MCD39006), qui avait permis d'établir en 1992 le record du monde de l'EB110 à 342,70 km/h.

En plus de cela, cette voiture a servi de banc d'essai pour l'évaluation de plusieurs autres modifications. L'EB110 aux spécifications standard avait un sérieux problème d'alimentation d'essence. La voiture était en effet dotée de deux réservoirs de carburant séparés avec leur goulotte de remplissage individuelle, chacun alimentant un banc de cylindres du V12. A cause de ce système, il arrivait que le moteur ne tourne plus que sur six cylindres si l'un des réservoirs se vidait plus rapidement que l'autre. Le prototype inaugurait la solution d'un double réservoir alimenté par une seule goulotte, ce qui permettait d'éliminer le problème. Il comportait aussi une commande de vitesses modifiée et un capot moteur en fibre de carbone, modifications qui n'existent pas sur les autres EB110.

L'entreprise de M. Artioli est passée sous contrôle judiciaire en 1995 et cette voiture a été vendue en 1997 à son premier propriétaire privé. Elle a fait partie de la collection Marin De Rijn, aux Pays-Bas, jusqu'en 2015, date à laquelle elle a été achetée par son propriétaire actuel. Avec lui, la voiture a été présentée au concours Salon Privé, où elle a reçu les honneurs d'un prix "Best of Class".

Aujourd'hui en état concours dans sa teinte gris métallisé, ce rare prototype EB110 SS n'affiche que 3 300 km au compteur et correspond sans aucun doute à la plus désirable EB110 en existence. Immatriculée en Angleterre, elle a fait l'objet récemment d'une révision complète chez HR Owen Bugatti, à Londres, et elle est prête à être utilisée. Elle est aussi accompagnée de ses manuels et outils d'origine. Compte tenu de son kilométrage exceptionnellement bas, de son utilisation par le constructeur comme banc d'essai et de son historique de propriété connu depuis l'origine, il est évident que ce prototype EB110 SS est une automobile remarquable à tous points de vue, et que sa présence au sein des plus belles collections mondiales est d'une parfaite légitimité.

Suggested lots