language

Monaco | Lot 128

1952 Lancia Aurelia B20 GT Coupé Series II by Pinin Farina

€80,500 EUR | Sold

Monaco | Monte Carlo, Monaco

12 May 2018


Chassis No.
Engine No.
Documents
B20-1824
B20-3074
Bill of Sale
  • 2015 mechanical overhaul totalling €61,000
  • Engine uprated to 2,500-cc specification
  • One of only 731 Second Series Coupés produced
  • 2015 mechanical overhaul totalling €61,000
  • Engine uprated to 2,500-cc specification
  • One of only 731 Second Series Coupés produced
Addendum: Please note that this lot is subject to VAT on the full purchase price (both on the hammer price and commission).
Veuillez noter que ce lot est soumis à la TVA sur l'intégralité du prix d'achat (enchère au marteau plus commission).

The Vittorio Jano-designed Lancia Aurelia was a truly revolutionary design, combining high levels of performance luxury into one attractive and compact package. First offered in 1950 in B10 Berlina guise and joined by the B20 GT two-passenger coupé in 1951, the Aurelia created an immediate sensation.

The brainchild of Lancia engineer Francesco de Virgilio, the Aurelia is also considered the first production automobile to utilise V-6 power. A rear transaxle, a four-wheel independent suspension and radial-ply tyres, a very sporting specification in its day, rounded out the mechanical specification. The sleek B20 GT Coupé debuted in 1951, and that year placed 2nd in the Mille Miglia and secured a class victory at Le Mans. A podium sweep in the 1952 Targa Florio was followed by victory in the 1953 Liège-Rome-Liège Rally in 1953, handily securing the Aurelia’s status as a 1950s sporting great.

Originally sold in Italy and registered MC23999, chassis no. 1824 was exported to England in 1960. The first English owner was Mr Michael Clarke, who remembers registering the car 40BLH, as is documented in the UK Continuation Book. Sold in March 1972 to Peter Jackson, the car was reportedly ‘tired’ and had a seized engine. After an extensive restoration which included a bare metal re-spray, lowered suspension and the addition of ventilated brake discs, Mr Jackson ran the car at circuits, including Snetterton, Zandvoort, Cadwell Park, Zolder, Oulton Park and Brands Hatch. The engine was replaced with a correct B20 GT engine from a later series, increasing the capacity to 2,500 cc and the power output to 118 bhp.

After two other owners, the car arrived in Switzerland; in 2015, the current owner performed a full mechanical overhaul totalling €61,000. Services included complete engine revision with new pistons, rods, bearings and race camshaft; revision of the carburettors; and replacement of the first two gears, clutch, brake cylinders and electrical work. Complete invoices for this work are included, as is the 1960 UK logbook, and a 1986 FIA HTP.

• Réfection mécanique en 2015 pour un total de 61 000 €

• Moteur modifié aux spécifications 2 500 cm3

• Seulement 731 exemplaires de coupés deuxième série produits

Avec une conception de Vittorio Jano, la Lancia Aurelia offrait une technique révolutionnaire combinant luxe et performances élevées sous une robe séduisante et compacte. Apparue tout d'abord en 1950 sous la forme de la Berlina B10 et rejointe en 1951 par le coupé B20 GT, l'Aurelia a fait immédiatement sensation.

Création de l'ingénieur Lancia Francesco de Virgilio, l'Aurelia est aussi considérée comme la première voiture de série équipée d'un moteur V6. Pour compléter cette particularité, quatre roues indépendantes, une transmission par boîte-pont et des pneus radiaux constituaient à l'époque des spécifications très sportives. L'élégant coupé B20 GT faisait ses débuts en 1951 et, dès cette première année, signait une deuxième place aux Mille Miglia et une victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans. Un triplé à la Targa Florio 1952 était suivi d'une victoire au Liège-Rome-Liège 1953, ces brillants résultats ayant permis à l'Aurelia d'être considérée comme une des meilleures voitures de sport des années 1950.

Vendue neuve en Italie et immatriculée MC 23999, cette voiture (châssis n° 1824) a été exportée en Angleterre en 1960. Le premier propriétaire anglais était un amateur du nom de Michael Clarke, qui se rappelle avoir immatriculé la voiture 40BLH, comme le mentionne le "Continuation Book" anglais. Vendue en mars 1972 à Peter Jackson, la voiture aurait été à l'époque "fatiguée", avec moteur bloqué. Après une restauration importante avec mise à nu de la carrosserie, suspension surbaissée et pose de freins à disques ventilés, Peter Jackson utilisait la Lancia pour des épreuves sur circuits, comme à Snetterton, Zandvoort, Cadwell Park, Zolder, Oulton Park et Brands Hatch. Le moteur était remplacé par un moteur de B20 GT correct, d'une série ultérieure et d'une cylindrée supérieure, de 2 500 cm3 et 118 ch.

Après deux autres propriétaires, la voiture arrivait en Suisse. En 2015, le propriétaire actuel menait à bien un remise en état mécanique complète totalisant 61 000 € de travaux. Ceux-ci incluaient une réfection moteur complète avec des pistons, bielles et paliers neufs, et pose d''un arbre à cames compétition. Les carburateurs faisaient l'objet d'une remise en état et plusieurs autres pièces étaient remplacées, comme les deux premiers rapports de boîte de vitesses, l'embrayage, les cylindres de roues et des éléments électriques. Toutes les factures correspondant à ces travaux font partie du dossier, tout comme le document d'immatriculation anglais de 1960 et un Passeport Technique Historique FIA de 1986.

Suggested lots