Lot 111

Le Mans

1967 Alpine A210

{{lr.item.text}}

€1,200,000 - €1,500,000 EUR | Not Sold

France Flag | Le Mans, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


language
Chassis No.
1725
Documents
French Certificat d’Immatriculation
  • Three-time 24 Hours of Le Mans starter from 1967 to 1969; 1967 and 1968 class-winner
  • Further raced at the 12 Hours of Reims, the Nürburgring 500 Kilometres, and the 9 Hours of Kyalami
  • Part of a storied collection curated by Gérard “La Gombe” Gombert for over 40 years
  • Remarkably original cosmetic condition; currently equipped with a restored 1,470-cc Gordini-Renault engine and powertrain
  • Accompanied by important historic documentation and images, a spare engine, a set of spare wheels, and an unregistered Renault Estafette van once used to transport the car
  • A pris trois fois le départ des 24 Heures du Mans de 1967 à 1969 ; victorieuse de sa catégorie en 1967 et 1968
  • A participé aux 12 Heures de Reims, aux 500 Km du Nürburgring et aux 9 Heures de Kyalami
  • A fait partie pendant plus de 40 ans de la célèbre collection réunie par Gérard Gombert, dit "La Gombe"
  • En remarquable état d'origine cosmétique ; équipée d'un ensemble moteur-boîte Renault Gordini 1 470 cm3 restauré
  • Accompagnée d'une importante documentation historique et d'images, d'un moteur de rechange, d'un jeu de jantes de rechange et d'une fourgonnette Estafette non immatriculée, utilisée un temps pour transporter la voiture
Please note this vehicle is titled as 1963.

Please also note, the Renault Estafette van offered as part of this Lot is offered without registration papers. Please enquire in your local jurisdiction as to onward shipping prior to purchase.

Veuillez noter que ce véhicule est une année-modèle 1963.

Veuillez noter que la fourgonette Renault Estafette faisant partie de ce Lot est vendue sans papiers d'immatriculation. Avant l'achat, veuillez vous renseigner auprès de votre juridiction locale sur les démarches nécessaires.

Established in 1955 by Jean Rédélé—Renault’s youngest-ever concessionaire and a talented engineer and driver—Automobiles Alpine soon found success in road and rally racing with its nimble sports cars. True prestige could arguably only be won at Le Mans, though, leading Alpine to launch an endurance racing programme in the early-1960s.

By 1966, Alpine’s quest for glory had yielded the A210. As its name suggested, it shared a design philosophy—and lightweight glassfibre construction—with the roadgoing A110, but its bodywork was dramatically elongated, with striking tailfins added for high-speed stability. A range of rear-mid-mounted, highly tuned Gordini-Renault twin-cam inline-four engines provided power.

This A210, chassis number 1725, immediately distinguished itself in its inaugural season. Driven by Henri Grandsire and José Rosinski, and powered by a 1,296-cc engine, it earned 9th overall and 1st in class at the 1967 24 Hours of Le Mans. Another 9th-place finish followed at the last-ever running of the 12 Hours of Reims, and after a failed attempt at the Nürburgring 500 Kilometres, the season concluded with a 7th-place finish at the 9 Hours of Kyalami, when it was fitted with a 1,470-cc engine.

Success continued in 1968, with a 4th-place finish at the Nürburgring 500 Kilometres and an impressive 14th overall and 1st in class at Le Mans, driven by the pairing of Jean-Claude Andruet and Jean-Pierre Nicolas. As chassis 1725 was running a 1,005-cc engine, the car also won the Index of Performance in that year. It started Le Mans once again in 1969; driven by Alain Le Guellec and Bernard Tramont and powered by a 1,470-cc engine, it retired after two hours due to head gasket failure.

Chassis 1725 is understood to have been acquired by Christian Martin, a longtime Renault employee, in 1970. Shortly thereafter, it was purchased by Gérard “La Gombe” Gombert, a mechanic and motorcycle racer who lived near the village of Fayence in the south of France. “La Gombe” is believed to have used the Alpine on track for a time, towing it behind a Renault Estafette van. He clearly recognised its significance: while most of his automotive hoard, which grew to dozens of vehicles, was left outside to deteriorate, the A210 was stashed in a shed and protected from the elements. There it would remain for over four decades.

Following Gombert’s death in 2016, his collection—of which chassis 1725 was unquestionably the star—was offered at auction. Beneath years of dirt and dust was a well-preserved machine, and its next caretakers wisely decided to follow a course of careful conservation, rather than full restoration. Once cleaned, the A210’s appealingly patinated exterior was returned to its 1968 24 Hours of Le Mans livery with the reapplication of a tricolore stripe and “55” racing numbers. The mechanical systems, including the 1,470-cc Gordini-Renault engine, were completely overhauled at a cost of over €42,000, as detailed in an invoice on file.

With only eight examples produced, any Alpine A210 is a rare offering. Arguably the most accomplished of this limited set, chassis 1725 boasts three entries and two class wins at Le Mans, a respectable record at further endurance races of the era, and a remarkable state of preservation owed to its time in the storied collection curated by Gombert.

This significant car is offered with important historical documentation and images, a spare 1.3-litre engine, and a set of spare wheels, as well as the Renault Estafette once used by “Le Gombe” to transport it—buyers please note that the van is unregistered for road use and requires restoration. Chassis 1725 is a notable piece of French motorsport history and prime candidate for entry into Le Mans Classic and other top-level events.

1967 Alpine A210 1725 Results       
RaceDateEntrantRace NumberDriverQualifyingOverall FinishClass Finish
24 Hours of Le Mans10/11 June 1967Société Automobiles Alpine46Rosinski/Grandsire37th9th1st
12 Hours of Reims25 June 1967Société Automobiles Alpine66Delageneste/Marnat 9th1st
500 Kilometres of Nürburgring 3 September 1967Société Automobiles Alpine1Grandsire DNFDNF
9 Hours of Kyalami4 November 1967Renault Africe21Depailler/Grandsire 7th1st
500 Kilometres of Nürburgring 4 September 1968Société Automobiles Alpine8Grandsire 4th4th
24 Hours of Le Mans*28/29 September 1968Société Automobiles Alpine55Andreut/Nicolas50th14th1st
24 Hours of Le Mans14/15 June 1969Ecurie Savin Calberson46LeGuellec/Tramont32ndDNFDNF
*Awarded Index of Performance      

Établie en 1955 par Jean Rédélé — le plus jeune de tous les concessionnaires Renault, ingénieur et pilote de talent — la société Automobiles Alpine a rapidement remporté le succès sur route et en rallye grâce à ses petits coupés agiles et légers. Mais une véritable notoriété ne pouvait venir que des 24 Heures du Mans, ce qui a amené Alpine à lancer au début des années 1960 un programme de compétition en endurance.

En 1966, la quête d'Alpine pour la gloire a donné naissance à l'A210. Comme le suggère son appellation, elle partageait sa philosophie technique — et une conception légère en fibre de verre — avec la berlinette A110 de route, mais sa carrosserie était plus longue et comportait des dérives qui prolongeaient les ailes arrière, pour améliorer la stabilité. Elle était équipée d'un 4-cylindres Renault Gordini double arbre en position centrale, en différentes cylindrées.

Cette berlinette A210, châssis 1725, s'est distinguée dès sa première saison de compétition. Entre les mains d'Henri Grandsire et José Rosinski, dotée d'un moteur 1 296 cm3, elle a remporté la neuvième place et la victoire de sa catégorie aux 24 Heures du Mans 1967. Une autre neuvième place a suivi à la toute dernière édition des 12 Heures de Reims et, après une tentative sans succès aux 500 Km du Nürburgring, la saison de cette voiture s'est conclue par une septième place aux 9 Heures de Kyalami, avec cette fois un moteur 1 470 cm3.

Le succès s'est poursuivi en 1968 avec une quatrième place aux 500 Km du Nürburgring et, aux 24 Heures du Mans, une impressionnante quatorzième place accompagnée d'une victoire de catégorie, la voiture étant cette fois pilotée par Jean-Claude Andruet et Jean-Pierre Nicolas. Comme elle était alors équipée d'un moteur 1 005 cm3, elle a également décroché cette année-là l'Indice de Performance. En 1969, elle a pris à nouveau le départ des 24 Heures du Mans, confiée à Alain Le Guellec et Bernard Tramont et dotée d'un moteur 1 470 cm3, mais elle a abandonné à la deuxième heure à cause d'une défaillance de joint de culasse.

Cette voiture, châssis 1725, aurait été ensuite acquise en 1970 par Christian Martin, employé de longue date chez Renault. Peu de temps après, elle a été achetée par Gérard Gombert, dit "La Gombe", mécanicien et pilote de moto qui habitait près du village de Fayence, dans le sud de la France. "La Gombe" aurait utilisé l'Alpine quelque temps sur circuit, la tractant derrière une fourgonnette Renault Estafette. Il connaissait clairement son importance historique : alors que la majeure partie des automobiles qu'il a accumulées, jusqu'à plusieurs dizaines, étaient laissées à l'extérieur sans protection, l'A210 était stockée dans un hangar, à l'abri des éléments. Elle y est restée plus de 40 ans.

En 2016, à la suite du décès de Gérard Gombert, sa collection — dont cette Alpine (châssis 1725) était incontestablement la vedette — a été proposée aux enchères. Sous la poussière accumulée depuis des années se trouvait une machine bien préservée et ses acheteurs ont sagement décidé d'effectuer une remise en état respectueuse de cette présentation d'origine, plutôt qu'une restauration complète. Une fois nettoyée, la carrosserie agréablement patinée de cette A210 a retrouvé sa livrée du Mans 1968 avec sa bande centrale tricolore et son numéro de course 55. Toute la mécanique, dont le moteur Renault Gordini 1 470 cm3, a été complètement restaurée pour un coût de plus de 42 000 €, comme l'indique une facture incluse au dossier.

Avec seulement huit exemplaires produits, l'Alpine A210 est une machine rare. Sans aucun doute la plus accomplie de cette série limité, la présente voiture (châssis 1725) affiche trois participations et deux victoires de catégorie aux 24 Heures du Mans, en plus d'un joli palmarès lors d'autres épreuves d'endurance de cette même époque et d'un remarquable état de préservation grâce aux années où elle est restée à l'abri de la collection Gombert.

Cette voiture significative est vendue avec une importante documentation historique et d'images, un moteur 1,3 litre de rechange, un jeu de jantes de rechange et la fourgonnette Renault Estafette utilisée par "La Gombe" pour la déplacer (il convient de noter que cette Estafette n'est pas immatriculée pour la route et réclame une restauration). En plus de représenter une pièce importante de l'histoire du sport automobile français, cette Alpine A210 châssis n°1725 constitue une candidate de premier choix pour participer au Mans Classic ainsi qu'à tout autre évènement historique de haut niveau.