Lot Number
146
language

1969 Ferrari 365 GT 2+2 by Pininfarina

€210,000 - €240,000

RM | Sotheby's - PARIS 7 FEBRUARY 2018


Chassis No.
Engine No.
Gearbox No.
12043
12043
329

Documents: French Certificat d’Immatriculation

  • Known history from new, Italian-delivery example
  • Matching numbers throughout
  • Finished in its original Azzurro Hyperion over Nero
  • Ferrari Classiche certified
  • Known history from new, Italian-delivery example
  • Matching numbers throughout
  • Finished in its original Azzurro Hyperion over Nero
  • Ferrari Classiche certified

Built as a European-specification model destined for its native Italy, this 365 GT 2+2 (chassis no. 12043) left the production line in January of 1969 finished just as it is seen today, in stunning Azzurro Hyperion (2.443.648) over a Nero (VM 8500) interior. Delivered new that same month to M. Gastone Crepaldi S.a.s., the official Ferrari dealer in Milan, it was purchased there by its first owner, Girgio Casagrande, also a resident of Milan, on 1 February of that same year.

Spending the vast majority of its life in its native Italy with several owners in Como, Milan, Brescia and Torino, the car was acquired by its current owner several years ago, and he set about restoring the 365 GT 2+2 to its original colours. Prior to the restoration, the car was granted Ferrari Classiche certification, confirming its exceptional level of factory originality and that it still retains all of its original major mechanical components, including its original engine and gearbox.

Providing its owner and passengers with plush accommodations, practicality and V-12–powered performance with Pininfarina styling to boot, the 365 GT 2+2 is an outstanding Ferrari and one that can be used regularly with ease. This example checks all the right boxes and surely will not disappoint its new owner.

• Une des 25 conversions authentiques

• Sans doute la seule CTR de teinte Porsche RS Mint Green

• Spécifications Clubsport avec boîte manuelle six rapports

• Boîte de vitesses récemment révisée chez RUF

• Vitesse maxi 340 km/h

Selon l'affirmation de Colin Chapman : "Augmenter la puissance permet d'être plus rapide en ligne droite, diminuer le poids permet d'aller plus vite partout." Pour la légendaire RUF CTR, Alois Ruf est allé encore plus loin en combinant les deux.

La voiture était équipée d'une version réalésée du moteur Porsche 930/20 3,2 litres à deux turbos, car Alois considérait que le 930/60 3,3 litres turbo était trop lourd. Les systèmes d'allumage et d'injection provenaient directement de la Porsche 962 Groupe C et la puissance atteignait 469 ch. La transmission était assurée par une boîte cinq vitesses dont les rapports spécifiques avaient été définis par RUF, une version six rapports étant disponible par la suite.

Cette puissante mécanique trouvait place dans une coque de Carrera 3,2 litres, modèle G, radicalement allégée. Les portes et les deux capots en acier laissaient place à des pièces en aluminium, le poids étant réduit de 200 kg. Les gouttières de toit étaient supprimées pour améliorer l'aérodynamique et la voiture recevait des pare-chocs avant et arrière en plastique. Les passages de roues arrière étaient élargis pour loger les jantes Speedline plus larges. De plus, les modèles Clubsport étaient dotés d'ailes en aluminium et d'un arceau-cage en aluminium également.

Même selon les standards actuels, le résultat était étonnant. En 1987, Phil Hill signait à bord de la célèbre CTR "Yellowbird" un record à 340 km/h pour le magazine Road & Track, une performance qui allait rester plus de 10 ans invaincue. De plus, La CTR s'adjugeait aussi un record non officiel sur le "Nordschleife" du Nürburgring, lui aussi invaincu pendant plusieurs années.

La CTR de teinte RS Mint Green proposée ici était à l'origine une Carrera 3,2 litres Guard Red et elle fait partie des 25 conversions authentiques réalisées par RUF. Le premier propriétaire allemand avait parcouru quelque 40 000 km avant de livrer la voiture à RUF pour la convertir aux spécifications CTR. Elle est dotée de son équipement Clubsport d'origine, dont les composants allégés mentionnés plus haut. Après la transformation réalisée en 1991 à Pfaffenhausen, la voiture est restée en Europe avant d'être exportée en 1993 au Japon où elle a passé la plus claire partie de sa carrière, totalisant le kilométrage impressionnant de 197 000 km.

En 2015, elle reprenait la route de l'Europe et elle était confiée d'une part à RUF pour une restauration complète de la boîte de vitesses, et d'autre part à un spécialiste norvégien des Porsche refroidies par air, pour une révision complète. A cette occasion, les deux turbocompresseurs K26 étaient remis en état. Tant esthétiquement que mécaniquement, la voiture se présente dans un état remarquable compte tenu de son âge et de son kilométrage, ce qui constitue un témoignage de la qualité du travail technique de RUF.

Les voitures comme celle-ci montraient que RUF était une des entreprise de préparation automobile parmi les plus compétentes du monde, et elles sont rarement à vendre. Presque 30 ans après sa mise au point, cette CTR peut encore se montrer plus rapide que bien des supercars modernes. Elle représente la possibilité fantastique d'acquérir une des meilleures 911 jamais produites, une occasion qui ne se renouvellera sans doute pas.



Suggested lots

29 August - 1 September 2019

Auburn Fall

Auburn Auction Park, Auburn, Indiana

RM | AUCTIONS

20 - 21 September 2019

The Sáragga Collection

Monteira, Portugal

RM | SOTHEBY'S