Lot 143

Paris 2024

1950 Ferrari 195 Inter Coupé by Ghia

{{lr.item.text}}

€800,000 - €1,000,000 EUR | Not Sold

France Flag | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


language
Chassis No.
0105 S
Engine No.
0105 S
Gearbox No.
065
Rear Axle No.
0013
Documents
Dutch Kentekenbewijs
  • One of 11 Ferrari 195 Inter Coupés bodied by Ghia
  • Exhibited at the 1951 Turin Auto Show
  • Ferrari Classiche certified with accompanying “Red Book”
  • Retains its matching-numbers chassis, engine, gearbox, differential, and steering box
  • Currently finished in black, believed to be the original colour
  • Subject to a bare metal respray in 2018 by Auto Classica Rubbio; invoices total approximately €140,000
  • Un des 11 coupés Ferrari 195 Inter carrossés par Ghia
  • Exposée au Salon de Turin 1951
  • Certifiée par Ferrari Classiche, accompagnée de son "Red Book"
  • Châssis, moteur, boîte de vitesse, pont arrière et boîtier de direction d'origine (numéros concordants)
  • Couleur noire correspondant sans doute à la teinte d'origine
  • A fait en 2018 l'objet d'une restauration complète de carrosserie par Auto Classica Rubbio, pour un total d'environ 140 000 €

Launched at the 1950 Paris Motor Show, the Ferrari 195 Inter had similarities with its predecessor, the 166 Inter, and was aimed squarely at Ferrari’s affluent clientele. Just 28 examples were produced from 1950 to 1951. All featured coach-built bodies, with 13 attributed to Vignale, 11 to Ghia, and three to Touring, with a single example bodied by Motto. The lengthened chassis was propelled by a 2.3-litre Colombo V-12 breathing through a single Weber 36 DCF, for a total output of 128 horsepower.

This Ferrari 195 Inter, chassis 0105S, was one of 11 examples bodied by Carrozzeria Ghia, and neared completion in late 1950. As per copies of the Foglio Montaggio, on 22 November the engine had undergone testing, and a week later the gearbox was subject to the same procedure. Of note is the dated steering box cover—numbered 110—which matches the build sheet and bears the date 11 November 1950. On 28 December, the chassis was marked for completion and by the end of the month the factory certificate of origin was issued.

Sold new to its first owner in January 1951, Franco Cornacchia was a businessman, an early dealer of Ferraris, and an amateur racer. It is believed the Ghia bodywork was finished in black and a recently discovered photograph depicts chassis 0105S in April 1951 at the Turin Auto Show. Marcel Massini notes the car to have been in Paris in 1953, and the following year it was exported to America, where it was shown at the 1955 Mount Diablo Concours d’Elégance. In the 1950s and 1960s this Ferrari was traded several times. In 1969, the car was acquired by the collector Edsel H. Pfabe and had been painted red with a black interior. With a brief sojourn in Tokyo from 1989 to 1991, the car returned to Europe in 1992 and was acquired by Walter Schäfer, who used this Ferrari in multiple historic racing events throughout the 1990s.

In 2001, a Dutch gentleman purchased the car, having it certified by Ferrari Classiche on 16 April 2009, which confirmed that the engine, gearbox, and differential were all matching numbers. The build sheet notes that the original colours of the car were unknown.

Acquired by the vendor in 2017, they took the decision to have chassis 0105S painted at Auto Classica Rubbio in the Netherlands. When taking the Ghia body back to bare metal, restorers uncovered what is believed to be the original black paintwork. Following this discovery, the owner decided to finish the car in black, with the interior trimmed in red leather. This, along with other associated costs during the restoration, amounted to approximately €140,000; invoices and photographs are available to view on file.

As one of just 11 built, this 1951 Ferrari 195 Inter Coupé by Ghia is a fine example of an early 1950s Ferrari coupé. With its storied past, stunning black paintwork, and Classiche certification, it is sure to attract the attention of Ferrari enthusiasts and car collectors across the globe.

Lancée au Salon de Paris 1950, la Ferrari 195 Inter présentait des similitudes avec sa devancière, la 166 Inter, et elle était destinée à la clientèle fortunée de Ferrari. La production s'est limitée à 28 exemplaires en 1950 et 1951, tous équipés de carrosseries spéciales dont 13 attribuées à Vignale, 11 à Ghia, trois à Touring et une à Motto. Le châssis rallongé était équipé du V12 Colombo 2,3 litres alimenté par un carburateur Weber 36DCF et délivrant une puissance de 128 ch.

Terminée à la fin de 1950, cette Ferrari 195 Inter, châssis 0105S, est une des 11 carrossées par la Carrozzeria Ghia. Selon les copies du "Foglio Montaggio", le 22 novembre le moteur avait été testé et une semaine plus tard la boîte de vitesse a connu la même procédure. Il convient de noter que le couvercle de boîtier de direction daté — et numéroté 110 — correspond à la fiche de fabrication et porte la date du 11 novembre 1950. Le 28 décembre, le châssis a été marqué terminé et à la fin du mois l'usine a délivré le certificat d'origine.

Cette voiture a été livrée neuve en janvier 1951 à son premier propriétaire, un homme d'affaires, un des premiers agents Ferrari et un pilote amateur du nom de Franco Cornacchia. Il est probable que la carrosserie Ghia était de couleur noire et une photo découverte récemment montre le châssis 0105S exposé en avril 1951 au Salon de Turin. D'après Marcel Massini, la voiture se trouvait à Paris en 1953 et, l'année suivante, a été exportée en Amérique où elle a été présentée en 1955 au concours d'élégance de Mount Diablo. Dans les années 50 et 60 elle a changé de mains plusieurs fois et, en 1969, a été achetée par le collectionneur Edsel H. Pfabe et peinte en rouge avec un intérieur noir. Après un bref séjour à Tokyo de 1989 à 1991, elle est revenue en Europe en 1992 et a été achetée par Walter Schäfer, qui a participé avec à de nombreuses compétitions historiques au cours des années 90.

En 2001, elle a été vendue à un passionné hollandais. Il l'a fait certifier le 16 avril 2009 par Ferrari Classiche qui a confirmé que le moteur, la boîte de vitesse et le pont arrière étaient ceux d'origine (numéros concordants). La fiche de fabrication précise que les couleurs d'origine de la voiture n'étaient pas connues.

L'actuel propriétaire, qui en a fait l'acquisition en 2017, l'a confiée à Auto Classica Rubbio, aux Pays-Bas, pour la faire repeindre. Lors de la mise à nu de la carrosserie Ghia, ils ont découvert ce qu'ils ont pensé être la couleur d'origine, noir. Suite à cette constatation, le propriétaire a décidé de choisir cette même teinte pour la carrosserie, l'intérieur étant habillé de cuir rouge. Cette opération, associée aux coûts complémentaires de restauration, a totalisé quelque 140 000 € ; des factures et photos sont consultables dans le dossier.

Avec une production totale de seulement 11 exemplaires, ce coupé Ferrari 195 Inter 1951 carrossé par Ghia est un beau représentant des premiers coupés Ferrari des années 50. Avec son passé chargé d'histoire, sa superbe carrosserie noire et sa certification Ferrari Classiche, il ne manquera pas d'attirer l'attention des passionnés de Ferrari et des collectionneurs du monde entier.