language

1966 Maserati Mistral 3.7 Spyder

Sold For €522,500

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 6 FEBRUARY 2019


Chassis No.
AM109/SI 613
  • One of just 46 3.7-litre Mistral Spyders built
  • Accompanied by its original engine block
  • Recently restored in the UK
  • One of just 46 3.7-litre Mistral Spyders built
  • Accompanied by its original engine block
  • Recently restored in the UK

Styled by Pietro Frua, the designer had already penned stunning Maserati cars, including A6 and OSCA coupés for Ghia-Aigle, the legendary Quattroporte and one-off designs for wealthy clients such as the 5000 GT for the Aga Khan, the design of Maserati’s Mistral Coupé and Spyder certainly lived up to his reputation for excellence.

His creation was unmistakeable featuring a sharknose grille, Kamm tail and a curved glass rear hatch. The Spyder added to the pedigree: it debuted at the 1964 Geneva Motor Show and was built by Vignale in Turin.

At its heart was the race-derived Tipo 109 straight-six, which was available in 3.5, 3.7 and 4.0-litre engines. This was matched to a ZF five-speed manual gearbox. The Mistral also featured disc brakes and Borrani wire wheels. Other race-bred features were the alloy bonnet, doors and boot lid. For the 3.7-litre cars, like the example offered here, its 255 km/h top speed and 0–100 km/h sprint of 6.2 seconds made it a true supercar.

This car left the factory in May 1966 finished in Rosso Cordoba over black Connolly leather. It was later imported to the U.S., but despite the odometer showing 37,849 km, it was sold by Guy Anderson of Georgia in need of a restoration to the current owner. UK-based Maserati specialists McGrath Maserati were tasked with mechanical and electrical work, while Vale Cottage Motors were tasked with bodywork, and work was completed in 2010. Detailed records track the project from the engineer’s report to final finishing and show expenditure of more than £300,000.

An unused, original factory gearbox was sourced along with new wiring and correct trim details. The body was given a bare-metal restoration with a repaint in Blu Azzuro and the interior completely rebuilt to original specification. Restoration work was finished in 2016. In early 2018 it was sent to specialist Franco Tralli in Modena who installed a period-correct, rebuilt 3.7-litre engine. Importantly, the original engine block is offered alongside. It has covered barely 160 km since and is ready to show, drive and enjoy.

• Seulement 46 exemplaires de Mistral Spyder 3,7 litres produits

• Accompagnée de son bloc-moteur d'origine

• Récemment restaurée au Royaume-Uni

Dessinée par Pietro Frua, qui avait déjà à son actif de superbes Maserati (comme l'A6), des coupés Osca pour Ghia-Aigle, la légendaire Quattroporte et des réalisations uniques pour le compte de clients aisés comme la Maserati 5000 GT de l'Aga Khan, la Maserati Mistral dans ses versions coupé et Spyder présentait un style qui était à la hauteur de la réputation d'excellence de ce dessinateur.

Sa création était reconnaissable à sa calandre en nez de requin, son arrière Kamm et sa lunette arrière enveloppante formant hayon. Le Spyder venait enrichir ce pedigree : modifié par Michelotti et fabriqué par Vignale, à Turin, il était dévoilé au Salon de Genève 1964.

Sous le capot se dissimulait le six-cylindres en ligne Tipo 109 issu de la compétition, disponible en versions 3,5, 3,7 et 4 litres. Il était relié à une boîte ZF manuelle cinq rapports. La Mistral comportait aussi des freins à disques et des jantes Borrani à rayons. Comme il se doit pour une voiture de race, le capot, les portes et le coffre étaient en aluminium. Pour les versions 3,7 litres, comme l'exemplaire proposé ici, l'accélération de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes et la vitesse de pointe de 225 km/h en faisaient une véritable supercar.

La présente voiture a quitté l'usine en mai 1966, de teinte "Rosso Cordoba" avec une sellerie en cuir Connolly noir. Elle a par la suite été exportée aux États-Unis et, malgré un compteur affichant 37 849 km, elle avait besoin d'une restauration lorsqu'elle a été vendue à son actuel propriétaire par Guy Anderson, de Géorgie. McGrath Maserati, spécialiste de la marque basé en Angleterre, était chargé des travaux concernant la mécanique et le circuit électrique, alors que la carrosserie était confiée à Vale Cottage Motors. Des documents détaillés retracent l'ensemble du projet, depuis le rapport d'état initial jusqu'aux dernières finitions, et affichent un total de 300 000 £ de travaux.

Une boîte de vitesses d'origine, non utilisée, a été retrouvée, ainsi qu'un faisceau électrique neuf et des éléments de garnitures corrects. La carrosserie a fait l'objet d'une mise à nu, avant de recevoir une peinture neuve "Blu Azzuro", et l'intérieur a été complètement refait aux spécifications d'origine. Les travaux de remise en état ont été terminés en 2016. Au début de l'année 2018, la voiture a été envoyée chez le spécialiste Franco Tralli, de Modène, qui a installé un moteur 3,7 litres restauré et correspondant aux spécifications d'époque. Il est important de noter que le bloc-moteur d'origine est vendu avec la voiture. Elle a couvert à peine 160 km depuis ces travaux, et elle est donc prête à apporter à son nouveau propriétaire tout le plaisir d'être exposée et utilisée.

Suggested lots

RM | AUCTIONS

Auburn Fall

NOW INVITING CONSIGNMENTS
3 - 6 September 2020

RM | AUCTIONS

Hershey

CONSIGNMENTS INVITED THROUGH 2 SEPTEMBER
8 - 9 October 2020