Paris

Place Vauban
8 February 2017
Lot 178

1993 Bentley Continental R by Mulliner Park Ward

{{lr.item.text}}

€58,240 EUR | Sold

France | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


Chassis No.
SCBZ803D4PCX42719
Documents
Italian Libretto
  • Under 35,000 kilometres from new
  • First new-style Bentley in two decades
  • In the tradition of the golden era of Continental motoring
  • Under 35,000 kilometres from new
  • First new-style Bentley in two decades
  • In the tradition of the golden era of Continental motoring
language

360 bhp, 6,750 cc turbo V-8 with Bosch K-Motronic fuel injection, four-speed automatic transmission, all-wheel independent suspension with front wishbones and coil springs, rear semi-trailing arms with self-levelling control and hydraulic telescopic dampers, and four-wheel disc brakes. Wheelbase: 3,061 mm

360 bhp, 6,750 cc turbo V-8 with Bosch K-Motronic fuel injection, four-speed automatic transmission, all-wheel independent suspension with front wishbones and coil springs, rear semi-trailing arms with self-levelling control and hydraulic telescopic dampers, and four-wheel disc brakes. Wheelbase: 3,061 mm

The first Bentley since 1963 not to share a body with a Rolls-Royce, the Continental R combined traditional elements with modern innovations to create a car that helped re-establish Bentley as a producer of ultra-exclusive luxury vehicles.

The idea for an entirely new Bentley began in the mid-’80s, when ‘Project 90’ – a full-size, fibreglass mock up – was exhibited at the 1985 Geneva Motor Show. The project was so well received that Bentley hired John Heffernan and Ken Greenley to aid in the design of a standalone two-door coupe to wear the Bentley badge. Codenamed ‘Nepal’, what would become the Continental R had to call back to the decades of Bentley tradition while also propelling the company into the next millennium.

The Continental R was the first Bentley Continental to have an all-steel body, with the shape designed to lower drag co-efficient and enhance performance. Mechanically, Bentley used this opportunity to introduce the latest four-speed automatic transmission and place the gear lever in the centre console for a change. The interior was the height of luxury, using the traditional high-quality wood veneer, in addition to electrically controlled seats and a full-length console, which could be removed for an additional rear seat. The Continental R handled impressively, and the turbocharged engine provided top speeds of 145 mph.

Presented here is one of the last chassis to roll out for the 1993 model year, with remarkably low mileage. Offered from its current custodian in Italy, the car’s last service was in June of 2013, but it has only travelled 3,000 kilometres since. It is also accompanied by a full set of owner’s manuals. One notable feature of the 1993 model year is that all the Bentley badges were enamelled in green, a characteristic this car shares. One of the last Bentleys that truly recalls the golden days of high-speed Continental motoring, purely for pleasure and presented here in the desirable, elegant colours of Brooklands Green over Tan leather, a more elegant and luxurious example would be hard to find.

Moteur V8 turbocompressé, 6 750 cm³, 360 ch, injection Bosch K-Motronic, transmission automatique à quatre rapports, quatre roues indépendantes avec triangles de suspension et ressorts hélicoïdaux à l’avant, bras semi-oscillants, correcteur d'assiette et amortisseurs télescopiques à l’arrière, freins à disque sur les quatre roues. Empattement 3 061 mm.

• Moins de 35 000 km d’origine

• Première Bentley affichant un nouveau style, en 20 ans

• Dans la lignée de l’âge d’or des Continental

Première Bentley à ne plus partager sa carrosserie avec une Rolls-Royce depuis 1963, la Continental R représentait une combinaison d’éléments traditionnels et d’innovations dans le but de créer une voiture capable de redonner à Bentley sa position de constructeur de voitures de luxe extrêmement exclusives.

L’idée de produire une Bentley entièrement nouvelle a germé dans les années 1980, lorsque le « Projet 90 », une maquette à l’échelle 1 en fibre de verre, fut présentée au Salon de Genève en 1985. Cette étude rencontra un tel succès que Bentley fit appel à John Heffernan et Ken Greenley pour qu’ils participent à la conception d’un projet indépendant de coupé deux portes portant l’écusson Bentley. Sous le nom de code « Nepal », celle qui allait devenir la Continental R se devait de remémorer des décennies de tradition Bentley tout en propulsant la marque vers le nouveau millénaire.

La Continental R était la première Bentley disposant d’une carrosserie entièrement en acier, dont a forme était conçue pour limiter le coefficient aérodynamique et améliorer les performances. Mécaniquement, Bentley a profité de cette opportunité pour introduire une toute nouvelle transmission automatique à quatre rapports dont le levier de commande se situait désormais sur la console centrale. L'habitacle de grand luxe bénéficiait de placages de bois précieux et comportait des sièges à réglages électriques et d'une console centrale sur toute la longueur de l’habitacle, qui pouvait être enlevée pour gagner une place supplémentaire à l’arrière. La Continental R impressionnait par son comportement, et son moteur turbocompressé permettait d’atteindre la vitesse maximale de 233 km/h.

L'exemplaire présenté ici est l’un des derniers châssis de l’année-modèle 1993, avec un kilométrage remarquablement faible. Proposé par son actuel utilisateur basé en Italie, sa dernière révision a été effectuée en 2013 et seulement 3 000 km ont été parcourus depuis. Elément notable sur les Bentley produites en 1993, les écussons étaient en émail vert, caractéristique que l’on retrouve sur cette voiture. Dans son élégante combinaison vert Brooklands avec intérieur en cuir brun, il s’agit là d’une des dernières Bentley rappelant l’âge d’or des Continental et de leur pur plaisir de conduite. Un exemplaire plus élégant et luxueux s’avérera difficile à trouver.