Paris

Place Vauban
3 February 2016
Lot 125

1971 Ferrari 365 GTB/4 Daytona Berlinetta by Scaglietti

{{lr.item.text}}

€700,000 - €900,000 EUR | Not Sold

France | Paris, France

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


language
Chassis No.
14093
Engine No.
B 932
Gearbox No.
412
Documents
UK V5
  • Presented in original colours and fully serviced
  • An early Plexiglas-headlight example
  • Matching-numbers example
  • Teintes d'origine, voiture complètement révisée
  • Première version à phares sous Plexiglas
  • Numéros concordants

352 bhp, 4,390 cc DOHC V-12 engine with six Weber carburettors, five-speed manual transmission, independent front and rear suspension with unequal-length wishbones and coil springs over telescopic shock absorbers with anti-roll bars, and four-wheel disc brakes. Wheelbase: 2,400 mm

Moteur V12, 4 390 cm3, 2 ACT par banc, 352 ch, six carburateurs Weber, transmission manuelle cinq rapports, suspension à quatre roues indépendantes avec triangles inégaux, combinés ressorts-amortisseurs et barres antiroulis, freins hydrauliques à disques sur les quatre roues. Empattement 2 400 mm.

Drastically different from the 275 GTB/4 that it replaced, yet instantly recognisable as a Ferrari, the 365 GTB/4 Berlinetta was an instant hit when it was first shown to the public at the 1968 Paris Salon.

Gone were the voluptuous curves of the earlier Pininfarina designs of the 1950s and early 1960s, replaced by more angular and aggressive bodywork penned by Leonardo Fioravanti. Fitted with an all-new 4.4-litre V-12 engine capable of producing 352 horsepower and 315 foot-pounds of torque at 7,500 rpm, the 365 GTB/4 was capable of a top speed of 174 mph, making it the fastest production car in the world at the time of its introduction. The car quickly earned the nickname ‘Daytona’ as a result of Ferrari’s incredible 1-2-3 finish at the 1967 24 Hours of Daytona.

Despite the car’s forward-thinking design, the 365 GTB/4 still resonated with Ferrari’s existing customers and was as much of a success in the showroom as it was at auto shows around the world.

The car offered here, chassis number 14093, was built in January of 1971 as a Plexiglas-headlight example to European specifications, with instrumentation in miles. The car was finished in a highly compelling colour scheme of Giallo Fly (20-Y-191) with a Nero stripe and a matching Nero leather interior. It was purchased new by a Mr Zavani of Bahrain, but it is believed that the car was kept in Europe in his ownership and never went to Bahrain.

By 1989, the Daytona had been imported to Switzerland and was sold to Fridolin Broder, a Ferrari dealer and resident of Triesen, Lichtenstein. It was then painted in a dark red metallic, and the interior was re-trimmed in light grey leather. The car then returned to Switzerland where it remained in storage until October of 2003, when it was sold to Kenneth R. Grosslight of Blythewood, South Carolina, and subsequently imported to the United States. The car arrived stateside in December of 2003 and remained in the U.S. until it was sold to Fawaz Al Hasawi, the Kuwaiti owner of the Nottingham Forest Football Club, who kept the car at his home in England where it formed part of his very impressive collection.

Following that ownership, the car was subsequently sent to Italy. There, chassis number 14093 was sent to Carrozzeria Sport Cars in Modena where it was repainted to its original Giallo Fly with Nero stripe, bringing it back to just as it would have left the factory in 1971. The car was serviced by marque specialists in Modena.

With its mechanical service being completed just recently, the Daytona remains in wonderful condition, ready to drive, show, and enjoy in all regards. For the individual looking for a highly compelling and unique example of this special Ferrari model, look no further.

Profondément différente de la 275 GTB/4 qu'elle remplaçait, mais identifiable instantanément comme une Ferrari, la 365 GTB/4 Berlinetta a rencontré un succès immédiat lors de sa présentation au public, au Salon de Paris 1968.

Les courbes voluptueuses des premiers dessins de Pininfarina des années 1950 et 1960 laissaient ici place à une forme plus agressive et anguleuse, signée Leonardo Fioravanti. Équipée d'un nouveau moteur V12 de 4,4 litres développant 352 ch pour un couple de 43 m.kg à 7 500 tr/mn, la 365 GTB/4 pouvait atteindre une vitesse de pointe de 280 km/h, ce qui en faisait à son époque la voiture de série la plus rapide du monde. Le modèle gagnait rapidement l'appellation "Daytona" à la suite de l'incroyable triplé Ferrari aux 24 Heures de Daytona 1967.

Malgré son dessin moderne et avancé, la 365 GTB/4 ne choquait en rien les clients Ferrari traditionnels et rencontrait autant de succès dans les magasins d'exposition que sur les Salons automobiles du monde entier.

Voiture que nous présentons (châssis n°14093) est sortie d'usine en janvier 1971 sous la forme d'un modèle aux spécifications européennes, avec phares sous Plexiglas et compteur de vitesses graduée en miles. Elle se présentait dans un thème de couleurs particulièrement fascinant, carrosserie "Giallo Fly" (20-Y-191) avec une bande noire, et sellerie noire assortie. Elle a été achetée neuve par M. Zavani, de Bahreïn, mais la voiture serait restée en Europe, sans jamais être transportée à Bahreïn.

En 1989, cette Daytona était importée en Suisse et vendue à Fridolin Broder, distributeur Ferrari et résident à Triesen, au Lichtenstein. La voiture était alors peinte en rouge foncé métallisé, et l'intérieur refait en cuir gris clair. La Daytona revenait ensuite en Suisse où elle restait entreposée jusqu'à octobre 2003, année où elle était vendue à Kenneth R. Grosslight, de Blythewood, en Caroline du sud, et donc exportée aux États-Unis. Elle y arrivait en décembre 2003 et y restait jusqu'à ce qu'elle soit vendue à Fawaz Al Hasawi, le propriétaire koweitien du Nottingham Forest Football Club. Il la conservait dans sa résidence anglaise, au sein de sa très impressionnante collection.

La voiture était par la suite envoyée en Italie. Là, elle était confiée aux établissements Carrozzeria Sport Cars, à Modène, où elle était repeinte dans sa teinte d'origine, "Giallo Fly" avec bande noire, ce qui lui rendait l'allure qu'elle avait en quittant l'usine, en 1971. Elle bénéficiait ensuite d'une révision par des spécialistes de la marque, à Modène.

Ayant fait l'objet récemment d'une révision mécanique, cette Daytona se présente dans un état superbe, prête à prendre la route et à permettre à son propriétaire d'en profiter sans réserve. Pour celui qui souhaite faire l'acquisition d'un exemplaire unique et de qualité de ce modèle de Ferrari, il est inutile de chercher plus loin.