Lot Number
123
language

1963 Porsche 356 B Super 90 Cabriolet by Reutter

€150,000 - €200,000

RM | Sotheby's - PARIS 4 FEBRUARY 2015


Chassis No.
Engine No.
158081
807117
  • Matching-numbers example; includes Porsche Kardex
  • Attractive colour combination; restored in Italy in the late 1990s
  • One of only 931 T6 B Cabriolets built for 1963
  • Matching-numbers example; includes Porsche Kardex
  • Attractive colour combination; restored in Italy in the late 1990s
  • One of only 931 T6 B Cabriolets built for 1963
90 (DIN) bhp, 1,582 cc OHV air-cooled horizontally opposed four-cylinder engine with two Solex carburettors, four-speed manual transmission, independent front suspension with transverse torsion bars, trailing arms, tubular shock absorbers, and an anti-roll bar, independent rear suspension with torsion bars, semi-trailing arms, swing axles, tubular shock absorbers, and an anti-roll bar, and four-wheel drum brakes. Wheelbase: 2,100 mm.
90 (DIN) bhp, 1,582 cc OHV air-cooled horizontally opposed four-cylinder engine with two Solex carburettors, four-speed manual transmission, independent front suspension with transverse torsion bars, trailing arms, tubular shock absorbers, and an anti-roll bar, independent rear suspension with torsion bars, semi-trailing arms, swing axles, tubular shock absorbers, and an anti-roll bar, and four-wheel drum brakes. Wheelbase: 2,100 mm.

Porsche’s Type 356 B, which was unveiled at the 1959 Frankfurt Auto Show as a 1960 model, brought a facelift to the increasingly sophisticated German sports car. To help meet the requirements of its most important export market, the United States, Porsche’s designers changed the car’s profile by raising its front wings and headlamps. New bumpers with large vertical guards that were mounted several inches higher at both ends provided better parking protection. During the evolution of the 356 B, the body nomenclature changed in 1962 from T5 to T6; the newer design brought a larger front boot lid with a squared-off front edge, a larger chromed bonnet handle, two engine cooling grilles, a re-designed instrument panel with improved instrument positions, a better inside rear-view mirror, a redesigned fuel tank that provided increased luggage space, and a relocation of the fuel filler to the top of the right-front wing, eliminating the need to open the front lid for access to the fuel tank cap.

The 356 B was offered in coupé, roadster, and cabriolet styles. A small number of “notch-back” coupés were built in 1961 and 1962 by Karmann. The cabriolets were quite luxurious vehicles, as they were equipped with standard leather seats and a thickly padded folding top. Of this model, Porsche wrote: “A pleasant blend of convenience and beauty is found in the cabriolet with its convertible soft-top—representative and persuaded in its sporty elegance”.

All of these variants could be had with a choice of three compact and efficient air-cooled OHV engines, the 60-horsepower Normal, the 75-horsepower Super, and the very potent Type 616/7 “Super 90”, so named for its peak horsepower at 5,500 rpm. The Super 90 gained its muscle from a higher-lift camshaft, a 9.1 compression ratio, and a pair of larger 40-millimetre Solex PII down-draft carburettors. Engine lubrication was upgraded for better longevity, and a stronger Hausermann clutch package was adopted. With this more powerful engine and a curb weight of less than 900 kilograms (1,985 pounds), the factory claimed that Super 90s were capable of a 185-km/h (115 mph) top speed whilst returning 27 mpg. Large finned-aluminium drum brakes provided more than adequate stopping power.

Chassis number 158081 was the 312th example of 931 Reutter-bodied cabriolets built through to the end of June 1963, when the 356 B was replaced by the 356 C. This example’s factory Kardex states that it was completed on 6 March 1963 and shipped to the ordering dealer, Rossel Sportwagen GmbH, in Wiesbaden, Germany, the following day. The new car was painted 6204 Elfenbein (Ivory) and had a brown interior. Standard equipment found on the car included a heater and fresh air ventilation, windscreen washers, reclining leather seats, an electric clock, and more. This Cabriolet was ordered with a number of factory options, including a Becker Europa radio with an antenna and a pair of speakers, a chrome Deluxe horn ring, a pair of fog lamps, KoKo mats, a fire extinguisher, two Talbot outside mirrors, a set of factory luggage, a full set of 165x15 Phoenix tyres on 4.5Jx15 steel wheels, and a few other items.

The first registered owner is recorded as Fa. Richtberg KG, of Carl-Richtberg Strasse in Bingen. The Kardex also notes that the car was serviced by Rossel on 8 March 1963 and again on 30 May. On 17 July 1963, it was serviced again, at just under 10,000 kilometres. Period photographs show that it was fitted with California “black plates”, indicating that it had been moved to the United States early on in its life, before returning to Europe. It eventually landed in Italy, where its owner embarked on a comprehensive restoration in 1998, for which photos are included on file.

The work included the replacement of the floor panels and some other structural items prone to the kind of rust that is typical of Porsche 356s of this age. There was a bare-metal repaint in the attractive shade of light beige. Today, this elegant Super 90 Cabriolet shows some light patina, which is appropriate to a car restored some 16 years ago. The body shows good panel gaps, and its brown leather seats with headrests for both the driver and front passenger appear to be in very good condition. The tan square-weave carpeting, black rubber floor mats, and black canvas top and boot also present well. The steering wheel and dashboard controls are black plastic and appear in very good condition. Also included with the car are a chrome luggage rack, chrome wheels and hubcaps, a correct spare wheel and tyre, a jack, and a lug wrench, as well as a French owner’s manual. The engine compartment is in good condition, but it could do with some additional detailing.

The car is currently registered on Italian papers, and at the time of sale, it will have a German Einzelabnahme, which will allow it to be registered in Germany. The Porsche is also TÜV certified and was recently inspected, where it had all its fluids drained and replaced.

This very nice and desirable T6 Cabriolet would be the perfect Porsche for touring the countryside.

Moteur à quatre cylindres opposés à plat refroidi par air, 1 582 cm3, 90 ch (DIN), soupapes en tête, deux carburateurs Solex, boîte de vitesses manuelles à quarte rapports, suspension avant indépendante par barres de torsion transversales, bras tirés, amortisseurs télescopiques et barre antiroulis, suspension arrière indépendante par barres de torsion, bras obliques, demi-essieux oscillants, amortisseurs télescopique et barre antiroulis et quatre freins à tambour. Empattement: 2 100 mm

• Exemplaire à numéros concordants (matching numbers); comprenant le Kardex Porsche

• Séduisante combinaison de teintes ; restaurée en Italie à la fin des années 1990

• Une des 931 seulement Cabriolets B T6 construits en 1963

La Type 356 B de Porsche, dévoilée au salon de l’Auto de Francfort 1959 comme modèle 1960, introduisit une retouche de style sur cette voiture de sport allemande de plus en plus raffinée. Pour répondre aux demandes de son marché extérieur le plus important, les Etats-Unis, les ingénieurs de Porsche modifièrent le profil de la voiture en rehaussant les ailes avant et les projecteurs. Les nouveaux pare-chocs dotés de grandes extensions verticales également rehaussés de plusieurs centimètres, à l’avant comme à l’arrière, apportèrent une meilleure protection en stationnement. Au cours de l’évolution de la 356 B, la référence de la caisse passa en 1962 de T5 à T6. Le nouveau dessin introduisit un capot avant plus grand avec un avant tronqué et une poignée chromée de capot plus grande, deux grilles de ventilation pour le moteur, un tableau de bord redessiné avec des instruments mieux disposés, un rétroviseur intérieur plus pratique, un réservoir redessiné donnant davantage d’espace aux bagages et un repositionnement de la goulotte d’essence au sommet de l’aile avant droite évitant d’avoir à ouvrir le coffre pour accéder au bouchon du réservoir.

La 356 B fut proposée en coupé, roadster et cabriolet. Un petit nombre de coupés avec arrière à décrochement furent construits en 1961 et 1962 par Karmann. Les Cabriolets étaient devenus des voitures assez luxueuses, dotées d’origine de sièges en cuir et d’une capote doublée bien rembourrée. À propos de ce modèle, Porsche écrivait : « Un agréable mélange de caractère pratique et de beauté distingue le Cabriolet avec sa capote repliable—représentant son élégance sportive affirmée ».

Toutes ces variantes étaient livrables avec, au choix un des trois moteurs compacts et efficaces refroidis par air à soupapes en tête : le Normal de 60 ch, le Super de 75 ch et le très puissant Type 617/7 « Super 90 » ainsi désigné pour sa puissance maximale obtenue à 5 500 tr/min. Le Super 90 devait sa vitalité à un arbre à cames à haute levée, un rapport volumétrique de 9 :1 et à une paire de gros carburateurs Solex PII inversés de 40 mm. Le graissage fut amélioré pour une plus grande longévité et un embrayage renforcé Hausemann fut adopté. Avec ce moteur plus puissant et un poids en ordre de marche inférieur à 900 kg , l’usine revendiquait pour le Super 90 une vitesse de 185 km/h pour une consommation de 10,4 litres aux 100 km/h. De grands tambours à ailettes en aluminium assuraient un freinage adéquat.

Le châssis n° 158081 fut le 312e exemplaire des 931 Cabriolets carrossés par Reutter construits jusqu’à la fin de juin 1963 lorsque la 356 B fit place à la 356 C. Le Kardex de l’usine de cet exemplaire précise qu’il fut achevé le 6 mars 1963 et expédié le lendemain au concessionnaire Rossel Sportwagen GmbH à Wiesbaden, Allemagne. La voiture neuve était peinte en Elfenbein (Ivoire) 6204 avec intérieur brun. L’équipement standard comprenait un chauffage et un système d’air frais, des lave-glace, des sièges repliables en cuir, une montre électrique et bien d ‘autres choses. Ce Cabriolet fut commandé avec un certain nombre d’options d’usine dont un poste de radio Becker Europa avec une antenne et deux haut-parleurs, un cerclo d’avertisseur Deluxe chromé. deux antibrouillard, des tapis KoKo, un extincteur, deux rétroviseurs extérieurs Talbot, un jeu de bagages d’usine, un train complet de pneus Phoenix 165 x 15 sur roues en acier 4.5J x 15 et quelques autres accessoires.

Le premier propriétaire répertorié est Fa. Richtberg KG de Carl-Richtberg Strasse à Bingen. Le Kardex précise également que la voiture fut entretenue par Rossel le 8 mars 1963 puis le 30 mai. Le 17 juillet 1963, elle bénéficia encore d’un entretien à un peu moins de 10 000 km. Des photos d’époque la montrent équipée de « plaques noires » californiennes qui indiquent qu’elle avait été exportée aux Etats-Unis au début de son existence avant de revenir en Europe. Elle arriva finalement en Italie où son propriétaire entreprit en 1998 une restauration complète dont les photos figurent au dossier.

Les travaux portèrent sur le remplacement des planchers et d’autres éléments structurels sujets à la corrosion, défaut typique des 356 de cette époque. La peinture appliquée sur la tôle mise à nu fut réalisée dans une séduisante teinte beige clair. Aujourd’hui, cet élégant Cabriolet Super 90 affiche une légère patine comme il sied à une voiture restaurée il y a 16 ans. Les panneaux de carrosserie sont correctement positionnés et espacés. Les sièges en cuir brun avec appuie-tête pour le conducteur et le passager sont en très bon état. Les moquettes à trame carrée brun clair, les tapis en caoutchouc noir, la capote en toile noire et le coffre se présentent en bon état. Le volant et les commandes en plastique noir sont également en bon état. La voiture est dotée d’un porte-bagages chromé, de roues et de cache-roues chromés, d’une roue avec pneu de secours correcte, d’un cric et d’une clé de roue ainsi que du manuel d’utilisation en français. Le compartiment moteur est en bon état, mais quelques améliorations de détail sont à envisager.

La voiture est actuellement immatriculée en Italie et elle recevra un Einzelabnahme permettant de l’immatriculer en Allemagne. La Porsche est aussi certifiée par le TÜV après un contrôle récent et un remplacement de tous les fluides.

Ce très beau Cabriolet T6 représente la meilleure des Porsche pour pratiquer le tourisme.


Addendum

Please note that this vehicle comes with a new German Tuv.


Suggested lots

16 - 17 January 2020

Arizona

Arizona Biltmore Resort & Spa, Phoenix, Arizona

RM | SOTHEBY'S

5 February 2020

Paris

Place Vauban, Paris, France

RM | SOTHEBY'S