Monaco

Le Sporting Monte-Carlo
10 May 2014
Lot 180

1959 Mercedes-Benz 190 SL Roadster

{{lr.item.text}}

€145,600 EUR | Sold

Monaco | Monte Carlo, Monaco

{{internetCurrentBid}}

{{internetTimeLeft}}


Chassis No.
121.040.10.014912
Engine No.
121.921.10.015079
  • Documented frame-off restoration in Italy
  • Finished in original Silver over a red leather interior
  • Includes matching factory hardtop and black canvas soft-top
  • Documented frame-off restoration in Italy
  • Finished in original Silver over a red leather interior
  • Includes matching factory hardtop and black canvas soft-top
language

105 bhp, 1,897 cc SOHC inline four-cylinder engine, four-speed manual transmission, independent front suspension with coil springs, swing-axle rear suspension with coil springs, and four-wheel drum brakes. Wheelbase: 2,400 mm

105 bhp, 1,897 cc SOHC inline four-cylinder engine, four-speed manual transmission, independent front suspension with coil springs, swing-axle rear suspension with coil springs, and four-wheel drum brakes. Wheelbase: 2,400 mm

Production of the Mercedes-Benz 190 SL Roadster can be credited to New York importer Max Hoffman, who foresaw that the competition success of the 300 SL Gullwing would translate into something that he could easily sell in America.

The 190 SL was first displayed as a show car at New York in 1954. This high-quality, two-seat roadster was based upon a shortened 220 chassis and came with 105 brake horsepower, a four-cylinder engine, and an optional hardtop. A production version followed and was launched at Geneva in 1955, retailing for $3,998 with a soft-top or $4,295 with an additional removable hardtop. That was little more than half the cost of the 300 SL and, as such, nearly eight times the amount of many 190 SLs that were sold in the next eight years.

Ultimately, 25,881 Mercedes-Benz 190 SLs were produced. That works out to 270 cars every month, with 70 percent being delivered to the U.S., which was close to the goal that Hoffman had promised Daimler-Benz executives.

The 190 SL Roadster offered here is a European-delivery car that was acquired by the consignor from his wife’s uncle, Maurizio Biacca, in 2008. Mr Biacca had reportedly owned the Roadster since 1992. It was restored for the owner by a noted Mercedes-Benz specialist, formerly employed by Techning Ltd., in Padua, who completely rebuilt the drivetrain and electrical system and performed a highly detailed and well-documented restoration of the body. The interior was restored using correct original materials that were supplied by Ferraresi, of Ferrara, and the Solex carburettors were rebuilt by Dazzi, of Parma. Even the dashboard clock was sent to noted clockmaker Gian Carlo Martini for a complete rebuild.

When finished, the exquisite 190 SL was used by the consignor in his wedding! It is finished in its original colour scheme of Silver over red leather upholstery, as confirmed by a copy of its Daimler-Benz Production Order, with a black canvas soft-top and accompanying hardtop, and it remains in exceptional condition, allowing the new owner to enjoy what is essentially a brand-new car.

Moteur quatre-cylindres en ligne, 1 897 cm3, 105 ch, un ACT, boîte manuelle quatre rapports, suspension avant indépendante avec ressorts hélicoïdaux, suspension arrière à demis-essieux oscillants et ressorts hélicoïdaux, freins à tambours sur les quatre roues. Empattement: 2 400 mm.

  • Restauration complète documentée, effectuée en Italie
  • Teinte argent d'origine et sellerie en cuir rouge
  • Hard-top d'usine et capote en tissu noir

On peut créditer l'existence de la Mercedes 190 SL à l'importateur aux États-Unis, Max Hoffman, basé à New York, qui avait eu l'intuition que les succès en compétition de la 300 SL Papillon pouvaient se traduire en un modèle facile à vendre outre-Atlantique.

La 190 SL était dévoilée lors d'une exposition automobile à New York, en 1954. Basé sur une plateforme de 220 raccourcie, ce roadster deux places de grande qualité recevait un moteur quatre-cylindres développant 105 ch, avec un hard-top en option. Une version de série suivait, lancée au Salon de Genève 1955 et commercialisée 3 998 $ avec une simple capote et 4 295 $ avec le hard-top amovible. C'était un peu plus que la moitié du prix d'une 300 SL.

Finalement, 25 881 Mercedes 190 SL sont sorties d'usine, ce qui correspond à 270 voitures par mois, dont 70% étaient livrées aux États-Unis. C'est à peu près l'objectif qu'Hoffman avait fait miroiter aux dirigeants de Daimler-Benz.

La 190 SL Roadster proposée ici est une version européenne qui a été acquise en 2008 par le propriétaire actuel auprès de l'oncle de son épouse, Maurizio Biacca. Ce dernier est réputé avoir été en possession de cette voiture depuis 1992. Le propriétaire en a confié la restauration à un spécialiste Mercedes réputé, anciennement employé chez Techning, à Padoue, qui a complètement refait le groupe motopropulseur et le système électrique, et réalisé une restauration de la carrosserie particulièrement détaillée et documentée avec précision. L'intérieur était restauré en utilisant les matériaux corrects d'origine fournis par Ferraresi, de Ferrara, et les carburateurs Solex ont été reconstruits par Dazzi, de Parme. Même la pendule de tableau de bord a été envoyée au spécialiste Gian Carlo Martini pour une réfection complète.

Une fois terminée, cette superbe 190 SL a été utilisée par son propriétaire pour son mariage ! Elle présente son thème de couleurs d'origine, argent avec sellerie en cuir rouge, comme le confirme une copie de la Fiche de Fabrication original de Daimler-Benz. Dotée d'une capote en toile noire et d'un hard-top, elle se présente dans un état exceptionnel et permettra au nouveau propriétaire de profiter d'une voiture proche du neuf.