1970 Ferrari Dino 246 GT 'L-Series' by Scaglietti

Sold For €448.000

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 2017


Chassis No.
Engine No.
01004
05612

Documents: German Fahrzeugbrief

  • One of only 357 ‘L-Series’ cars
  • 95,500 kilometres from new
  • Fully restored by marque specialists Modena Motorsport
  • Retains its original engine, as documented by Dino Compendium author Matthias Bartz

195 hp, 2,420 cc four-overhead cam V-6 engine, three Weber 40 DCNF6 carburettors, five-speed manual transmission, independent front suspension with twin wishbones and coil spring/damper units, independent rear suspension with coil spring/dampers units. Wheelbase: 2,350 mm

With a racing heritage that could be traced back to the glorious 246 and 156 “Sharknose” Grand Prix cars as well as the later 246 SP and 206 S Sports Racing Cars, there can have been few examples of such pure automotive breeding as that of the Dino 206 GT when it was launched in January 1969.

Named after Enzo Ferrari’s beloved son, Alfredino, the all-new Dino was a departure from Ferrari’s big, thirsty V-12s and was powered by the compact, race-derived, 2-litre V-6, four-cam engine mounted transversely behind the driver to become the first production mid-engined car manufactured by Ferrari. Styled by Pininfarina with coachwork by Scaglietti, the 206 GT was, and still is, one of the most sensuous and beautiful designs ever to emerge from the styling giants of Modena. Aimed squarely at taking on the Porsche 911, the mid-engined Dino immediately set new standards for roadholding and performance amongst small-capacity GT cars.

Following production of only 150 206 GTs, the more powerful and refined 246 GT model was introduced in March 1969. Separated across L, M, and E series (corresponding to 1st, 2nd, and 3rd), production totaled 3,761 units over the next five years and included both Coupe and Spyder variants. Readily distinguished by their Centre Lock 'Knock-Off' wheels, and by virtue of only 357 being produced, the 'L' series cars are considered the rarest and most desirable of the three.

Chassis number 01004 is a late 'L' series car, originally supplied by Ferrari agent Garage La Rotonda of Prato, near Florence, to its first owner Sig. Marco Paoletti on 29 July 1970. Sig. Paoletti kept the car only briefly, as the car was sold later that year to a Mr Henrikus of Saarbrucken, Germany, who kept the car until 1978. A further four German owners ensued before the car was purchased by the vendor, it having at some stage undergone a colour change from the original light blue metallic paintwork to red.

The car has recently been subject to a concours-level restoration by Modena Motorsport of Langenfeld, Germany, and has covered only 250 kilometres since completion. During restoration, the bodywork was completely stripped back to bare metal and refurbished. Similarly, the engine, gearbox, suspension, and braking systems were all completely overhauled, and the car re-wired throughout. Finally, the car was returned to its correct original colour scheme of light blue (Celeste) metallic paintwork with black interior and period-correct blue toweling inserts.

Accompanied by its original set of 246 GT manuals in the correct brown leather pouch, original tool kit, and jack, as well as a history file documenting its restoration, chassis number 01004 represents an exceptional opportunity to acquire an immaculately restored, historically correct, and low-mileage example of the rarest of all 246 GT series. This example is surely one of the nicest we have seen.


Moteur V6, 2 420 cm3, 195 ch, 2 ACT par banc, trois carburateurs Weber 40 DCNF6, transmission manuelle cinq rapports ; suspension avant indépendante avec doubles triangles et combinés ressorts/amortisseurs ; suspension arrière indépendante avec combinés ressorts/amortisseurs. Empattement 2 350 mm.

• Seulement 357 exemplaires de versions "Série L"

• 95 500 km d'origine

• Entièrement restaurée par le spécialiste Modena Motorsport

• Moteur d'origine, comme indiqué par Matthias Bartz, l'auteur de Dino Compendium

Avec un passé en compétition qui remonte aux glorieuses 246 et 156 "Sharknose" de Grand Prix, ainsi qu'aux 246 SP et 206 S de sport, il existe peu d'exemples d'une lignée aussi pure que celle ayant débouché sur la Dino 206 GT, lors de sa présentation en janvier 1969.

Portant le nom du fils d'Enzo Ferrari, Alfredino, la nouvelle Dino s'éloignait du gros et gourmand V12 pour être équipée du V6 de 2 litres à quatre ACT, dérivé de la compétition et placé transversalement derrière le conducteur. Il s'agissait donc de la première voiture de série à moteur central produite par Ferrari. Dessinée par Pininfarina avec une carrosserie fabriquée par Scaglietti, la 206 GT était une des voitures les plus belles et les plus sensuelles à sortir des ateliers de Modène. Destinée à faire concurrence à la Porsche 911, la Dino à moteur central établissait de nouvelles références en matière de tenue de route et de performances, dans l'univers des GT de petite cylindrée.

Après avoir produit 150 exemplaires de 206 GT, Ferrari présentait en mars 1969 la plus puissante et confortable 246 GT. Répartie en séries L, M et E (ce qui correspond à la première, la deuxième et la troisième série), la production a totalisé 3 761 exemplaires eu cours des cinq années suivantes, ce qui incluait les versions coupé et découvrable. Immédiatement identifiables à leurs jantes à fixation centrale, et avec une production limitée à 357 exemplaires, les voitures de la Série L sont considérées comme les plus rares et les plus désirables.

Avec son châssis n°01004, la présente Dino est une des dernières Série L, livrée neuve le 29 juillet 1970 par l'agent Ferrari Garage La Rotonda, de Prato, près de Florence, à son premier propriétaire Sig. Marco Paoletti. Celui-ci ne gardait la voiture que brièvement, car elle était vendue plus tard dans l'année à un M. Henrikus, de Sarrebruck, en Allemagne, qui ne s'en séparait qu'en 1978. Elle passait ensuite entre les mains de quatre autres propriétaires allemands, avant que l'actuel propriétaire n'en fasse l'acquisition. Entretemps, elle avait connu un changement de teinte, passant du bleu clair métallisé d'origine à une couleur rouge.

La voiture a fait récemment l'objet d'une restauration de niveau concours par Modena Motorsport, de Langenfeld en Allemagne, et n'a couvert depuis que 250 km. Au cours de la restauration, la carrosserie a été complètement mise à nu et refaite. De même le moteur, la boîte de vitesses, la suspension et le système de freins ont tous été complètement révisés, avec également réfection du faisceau électrique. Enfin, la voiture a retrouvé ses teintes d'origine, bleu clair ("Celeste") métallisé, avec intérieur noir et inserts bleus correspondant à la configuration d'origine.

Accompagnée de ses manuels 246 GT d'origine dans leur pochette correcte en cuir marron, de sa trousse à outils d'origine et de son cric, ainsi que de son dossier de restauration, cette Dino châssis 01004 représente une opportunité exceptionnelle d'acquérir un exemplaire de la série la plus rare des 246 GT, magnifiquement restauré, historiquement correct et qui affiche un kilométrage raisonnable. Cet exemplaire est certainement un des plus beaux que nous ayons eu l'occasion de croiser.



Lot Number
108

Suggested lots

Monterey.jpg

24 - 25 August 2018

Monterey

Monterey Conference Center, Monterey, California

RM | SOTHEBY'S

Go To Auction
DCIM\100MEDIA\DJI_0035.JPG

30 August - 2 September 2018

Auburn Fall

Auburn Auction Park, Auburn, Indiana

RM | AUCTIONS

Go To Auction
;