Lot Number
181
language

1955 Lancia Aurelia B24S Spider America by Pinin Farina

€800,000 - €1,000,000

RM | Sotheby's - MONACO 12 MAY 2018


Chassis No.
Engine No.
B24S-1149
B24-1203

Documents: Cancelled Italian Libretto

  • Lancia’s most revered post-war sporting model
  • One of 181 left-hand-drive Spider Americas
  • Wonderful, elegant colour combination
  • Eligible for numerous events, including the Mille Miglia
  • Beautifully presented
  • Lancia’s most revered post-war sporting model
  • One of 181 left-hand-drive Spider Americas
  • Wonderful, elegant colour combination
  • Eligible for numerous events, including the Mille Miglia
  • Beautifully presented

In May 1950, Lancia used the opportunity of the Turin Motor Show to officially introduce a new saloon internally designated as the B10. Named for an ancient Roman road from Rome to Pisa, the new model was dubbed the Aurelia. Unremarkable at a glance, the new car was actually distinguished by a host of advanced mechanical features, including front and rear independent suspension, inboard rear brakes and a new 1.8-litre 60-degree alloy V-6 engine that would soon become known as the world’s first volume-produced V-6.

The Aurelia was built in six series through 1958, increasingly refined with each evolution. The seeming lack of an open version of the model was finally addressed at the Brussels Motor Show in January 1955 with the debut of the B24 Spider America. Based on the concurrent fourth-series cars, the spider actually utilized a purpose-built chassis that was 200 millimetres shorter than the standard Aurelia GT, with independent suspension and transaxle and engine displacement further increased to just over 2.5 litres. Its most obvious selling point was its indelible coachwork from Pinin Farina. Striking a perfect balance, with curved front and rear haunches, a wrap-around one-piece windscreen and dual front bumperettes split by the classic Lancia shield grille, the B24S also lacked external door handles to emphasize its slippery lines. Tiny half-cut doors only further boosted the roadster’s unique charm.

Lancia built 240 examples of the B24 spider through late 1955, with 181 cars specified as the B24S, the ‘S’ (for sinistra, Italian for ‘left’) denoting left-hand drive. The addition of the America suffix to the model’s nomenclature also clarified the company’s intention to market the spider to the U.S.

In 1956, the B24 continued on in a revised design as a true convertible, with a permanent retractable soft top, a more upright windscreen, roll-up windows and standard door handles. These cars were also made in far greater numbers, totalling 521 examples through early 1957. Given the spider’s rarity and purer execution of design brief, as well as its superior aesthetics, the earlier model is generally preferred by enthusiasts today. As the coachbuilt road-going brother of the successful D24 sports racer, which won the 1953 Carrera Panamericana, the B24S Spider America is today regarded as one of the most collectable Italian post-war spiders, claiming competition pedigree, advanced design and breath-taking exterior styling.

The Spider America offered here was completed on 14 October 1955, finished in Grigio over Black leather. It stayed in the famous Gnutti collection in Brescia for many years until 2016. Today, it is beautifully presented in midnight blue with a biscuit tan interior and black carpets, accented by a wooden steering wheel bearing the Lancia logo at its centre; beige-finished wheels; and blackwall tires, creating a handsome and sporting appearance. The car comes with its side screen, jack and wheel wrench, as well as an old FIVA passport and an ASI certificate. It would be a superb entrant in any number of vintage rallies all over the world.

• Une des Lancia de sport les plus admirées

• Seulement 181 exemplaires de Spider America conduite à gauche

• Superbe, élégante combinaison de couleurs

• Éligible pour de nombreux évènements, dont les Mille Miglia

• Présentation magnifique

En mai 1950, Lancia a saisi l'occasion du Salon Automobile de Turin pour dévoiler officiellement une nouvelle berline dénommée en interne la B10. Son appellation commerciale reprenait celle de l'ancienne voie romaine reliant Rome à Pise, la voie Aurelia. Relativement banale au premier abord, cette voiture se distinguait par sa technique particulièrement avancée, avec une suspension indépendante sur les quatre roues, des freins arrière accolés au pont et un nouveau moteur V6 à 60°, en alliage léger, d'une cylindrée de 1,8 litre. Il s'agissait du premier V6 au monde équipant un modèle de grande série.

L'Aurelia a connu six séries jusqu'à 1958, chaque évolution apportant son lot d'améliorations. L'absence de version découvrable était finalement comblée en janvier 1955 au Salon Automobile de Bruxelles, avec la B24 Spider America. Basé sur les versions de quatrième série, ce nouveau modèle s'appuyait sur un châssis plus court de 20 cm par rapport au coupé Aurelia GT, avec à l'arrière une boîte-pont et un moteur d'une cylindrée de 2,5 litres. Mais son argument de vente le plus efficace était sa carrosserie signée Pinin Farina. Parfaitement équilibrée, avec des ailes avant et arrière délicatement arrondies, un pare-brise panoramique et un pare-chocs en deux parties encadrant à l'avant la célèbre calandre Lancia en forme d'écusson, la B24 était en plus dépourvue de poignées de portes extérieures pour souligner la pureté de la ligne. Des petites portes légères contribuaient au charme sans égal de ce roadster.

Jusqu'à la fin de 1955, Lancia a produit 240 exemplaires de Spider B24, dont 181 étaient des versions B24 S (le S signifiant "sinistra", gauche) à conduite à gauche. La présence du suffixe America ajouté au nom du modèle soulignait clairement l'intention du constructeur de le commercialiser aux États-Unis.

En 1956, la B24 a évolué sous la forme d'un vrai cabriolet, avec une capote repliable, un pare-brise plus haut, des vitres à manivelle et des poignées de portes standard. Ces modèles ont connu une production plus élevée, avec un total de 521 exemplaires jusqu'au début de 1957. Compte tenu de sa rareté et de son dessin plus simple et épuré, le Spider qui l'a précédé correspond généralement à la version la plus recherchée aujourd'hui par les passionnés. Sorte de version route de la D24 de compétition, victorieuse à la Carrera Panamericana en 1953, la B24 S Spider America est aujourd'hui considérée comme un des spiders italiens de l'après-guerre les plus intéressants à collectionner, avec un pedigree en compétition, une technique avancée et un style saisissant.

Le Spider America proposé ici est sorti d'usine le 14 octobre 1955, de teinte "Grigio" avec intérieur en cuir noir. Il est resté dans la célèbre collection Gnutti, à Brescia, pendant plusieurs années, jusqu'en 2016. Aujourd'hui, il se présente dans une belle couleur bleu nuit avec une sellerie biscuit et des tapis noirs rehaussés par un volant à jante bois portant au centre le logo Lancia. Des jantes beiges à enjoliveur central chaussées de pneus à flancs noirs complètent cette belle apparence sportive. La voiture est livrée avec ses vitres latérales amovibles, un cric, une clé de démontage des roues, ainsi qu'un ancien passeport FIVA et un certificat ASI. Cette voiture représentera une superbe participante aux plus beaux rallyes historiques du monde entier.



Suggested lots

15 - 17 August 2019

Monterey

Monterey Conference Center, Monterey, California

RM | SOTHEBY'S

29 August - 1 September 2019

Auburn Fall

Auburn Auction Park, Auburn, Indiana

RM | AUCTIONS