Lot Number
163

1973 Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring

Sold For €498.400

Inclusive of applicable buyer's fee.

RM | Sotheby's - PARIS 2015


Chassis No.
Engine No.
9113600171
6650071
  • Extremely desirable model; one of only 1,308 Touring models built
  • Special-order Strawberry paint; fully restored in 2007
  • Documented five owners from new; ONS Wagenpass

210 bhp, 2,687 cc SOHC cc air-cooled horizontally opposed six-cylinder engine with Bosch mechanical fuel injection, five-speed manual transmission, independent front suspension with torsion bars, McPherson struts, and an anti-roll bar, independent rear suspension with torsion bars, trailing arms, tubular shock absorbers, and an anti-roll bar, and four-wheel disc brakes. Wheelbase: 2,271 mm.

The Carrera RS 2.7 was introduced at the 1972 Paris Auto Show, and to Porsche’s amazement, all 500 units were sold almost instantly, at the eyebrow-raising price of DM 33,000. Chastened, Porsche authorised another run and raised the price by another DM 1,000, with those selling quickly as well. Eventually, 1,590 examples were built: 1,308 Touring versions, 200 Lightweights, 17 RSH prototype and development units, and 55 RSRs, which became the Championship-winning track weapon that Porsche had envisioned from the start.

The standard 911 S Coupé, with its Bosch mechanical fuel injection, was chosen as the starting point for homologation. After four RSH prototypes were constructed, production began on a small run of competition-oriented “Sport” (or Lightweight) coupés (option M471), and another 435 “Comfort” (or Touring) versions (option M472). Of that first batch of 500 cars, all utilised thinner-gauge steel for the roof, wings, and door panels, whilst the Lightweights lived up to their name by using special thin window glass that had been fabricated by the Belgian firm of Glaverbel (early Touring models also had Glaverbel windscreens). The standard fully trimmed interior door panels and armrests were retained on the Touring models, but on the Lightweights, they were replaced by simple vinyl-covered cardboard panels and minimalist door pulls and latch cords.

Front lids and engine covers were secured by pairs of rubber hold-downs, which allowed Porsche’s engineers to do away with a kilogram’s worth of stock latch assemblies. The Touring versions were fitted with a fiberglass front and a steel rear bumper (the Lightweight had fibreglass bumpers in the front and rear), and the RS series became instantly identifiable by its distinctive “ducktail” rear spoiler.

The 190-horsepower, 2.4-litre engine of the 911 S was enlarged to 2.7 litres of displacement by the use of new 90-millimetre cylinders, whose bores were coated with a new low-friction material called Nikasil. The new engine, which still retained its Bosch mechanical fuel injection, developed 210 brake horsepower at 6,300 rpm, with 188 foot-pounds of torque at 5,100 rpm. The Type 915/08 five-speed transaxle was specially developed for the RS program. The curb weight was whittled down to a mere 1,075 kilograms (2,370 pounds) in Touring form (the Lightweights scaled 960 kilograms (2,100 pounds)), and performance was quite stunning.

Whilst most Carrera RSes were painted white with contrasting trim, there were some made in other standard Porsche colours: Black, Red, Green, and Blue, for example. A few were delivered in paint-to-order colours. Chassis number 9113600171, a first-series example that was delivered on 20 December 1972, was amongst those unique orders. Most interestingly, it rolled out of the paint booth wearing eye-catching Fraise (Strawberry) paint, code LO2491. It was equipped with only a few additional options, such as Recaro Sports seats in black leatherette with Perlon cloth inserts (M409), which were fitted with matching headrests (M258). The factory made provisions for an entertainment system (M490 Hi-Fi Sound) to later be installed. A pair of M058 chrome and rubber rear bumper guards was also included.

This stunning Carrera RS 2.7 was first delivered to “Raffei” in Hamburg, Germany (possibly Raffay, a Hamburg Volkswagen dealer), and then passed through the hands of a Mr Noll in Rastede, which was a small city west of Hamburg. Its next owner, Ellen Binz of Rösrath, a suburb of Köln, acquired the car in May 1986. Less than a year later, ownership passed to Udo Kruse at Autohaus Kruse in Winterberg-Silbach, where the car was registered in February 1987. Mr Kruse obtained an ONS Wagenpass (number 20023/967) on 30 July 1997, which certifies its registration history. Its current owner has held the car for the last decade and is the fifth documented enthusiast to enjoy this striking Porsche. Included with the car is its original title (although not valid), as well as the German Fahrzeugbrief, and it is currently TÜV certified until 2016.

At some point, the original engine (number 6630189) was replaced with another of the same specification from a 1975 Carrera. The engine was overhauled in 1997, with the odometer showing 120,000 kilometres, and when the current owner purchased the car from Kruse, the odometer read 6,412 kilometres. The car received a thorough cosmetic restoration that was completed in 2007. As offered here, this 1973 Carrera RS 2.7 Touring remains one of the most eye-catching examples, as it is resplendent in its Strawberry paint with contrasting black “negative” side trim and factory badging. It wears stainless steel rocker décos and rear wheel bumper-edge trim and black-cantered Fuchs alloy wheels with secure centre caps. This car has been fitted with both left- and right-hand Durant-style exterior mirrors. Inside, the Recaro Sport seats, black Perlon carpeting, standard 911 S door panels, and instrument panel appear very fresh, and the engine compartment is highlighted by the yellow-painted, 11-bladed cooling fan.

The limited-production Carrera RS 2.7 provides a thrilling driving experience, as its highly responsive engine delivers instant acceleration and a great exhaust note. This very attractive example is supplied with a detailed registration history, and it would be a fine addition to any collection of high-performance Porsches.


Moteur à six cylindres horizontaux opposés refroidi par air, 2687 cm3, 1 ACT par banc, 210 ch, injection mécanique Bosch, boîte manuelle à cinq rapports, suspension avant indépendante par barres de torsion, jambes McPherson et barre antiroulis ; suspension arrière indépendante par barres de torsion, bras tirés, amortisseurs tubulaires et barre antiroulis, quatre freins à disque. Empattement: 2 271 mm

• Modèle des plus désirables ; un des 1 308 modèles Touring produits

• Teinte Strawberry (Fraise) sur commande spéciale ; totalement restaurée en 2007

• Cinq propriétaires documentés en tout ; ONS Wagenpass

La Carrera RS 2.7 fut lancée au salon de Paris 1972 et, à la grande surprise de Porsche, les 500 unités prévues furent vendues presque immédiatement malgré un prix quelque peu surprenant de 33 000 DM. Contraint et forcé, Porsche consentit un supplément de production en élevant d’ailleurs le prix de 1 000 DM, voitures qui furent vendues aussi vite. Finalement, 1 590 exemplaires furent produits : 1 308 versions Touring, 200 Lightweight, 17 RSH prototypes et voitures de développement et 55 RSR qui devinrent l’arme absolue de Porsche sur les circuits du Championnat du Monde comme Porsche l’avait envisagé dès le début.

Le coupé 911 S standard avec son injection mécanique Bosch fut choisi comme point de départ pour l’homologation. Après l’assemblage de quatre prototypes RSH, la production commença d’une petite série de coupés « Sport » (ou Lightweight, léger) destinés à la compétition (option M471) et de 435 versions « Comfort » (ou Touring) (option M472). Dans ce premier lot de 500 voitures, toutes bénéficiaient d’un toit, d’ailes et de panneaux de porte emboutis dans une tôle d’acier plus mince, tandis que les Lightweight devaient leur appellation à l’utilisation de glaces de porte plus minces fabriquées par la firme belge Glaverbel (les premiers modèles Touring reçurent aussi des pare-brise Glaverbel). Les garnitures de portes complètes et les accoudoirs standard furent conservés pour les versions Touring, mais remplacés sur les Lightweight par de simples panneaux de fibre recouverts de vinyle et des cordelettes d’ouverture de porte et des serrures minimales.

Les capots avant et arrière étaient retenus par des paires d’ attaches de capot en caoutchouc qui permettaient aux ingénieurs de Porsche de gagner 1 kg par rapport aux fermetures standard. Les versions Touring recevaient un pare-chocs avant en fibre de verre et un pare-chocs arrière en acier (les Lightweight avaient deux pare-chocs en fibre de verre), et la série RS devint instantanément identifiable par son aileron arrière spécifique en « queue de canard ».

Le moteur de 2, 4 litres et 190 ch de la 911 S fut porté à 2, 7 litres grâce à l’adoption de cylindres de 90 mm d’alésage dont les parois furent revêtues d’un nouvel alliage à bas coefficient de frottement appelé Nikasil. Le nouveau moteur, toujours doté de l’injection mécanique Bosch, développait 210 ch à 6 300 tr/min avec un couple de 26, 3 m/kg à 5 100 tr/min. La boîte pont Type 915/08 à cinq rapports fut spécialement développée pour le programme RS. Le poids en ordre de marche fut abaissé à 1 075 kg seulement pour la version Touring (les Lightweight affichaient 960 kg) et les performances apparurent assez stupéfiantes.

Si la plupart des Carrera RS furent peintes en blanc avec des bandes contrastantes, on en vit quelques-unes sous des livrées standard Porsche : noir, rouge, vert et bleu, par exemple. Quelques voitures furent livrées dans des teintes spéciales « sur commande ». Le châssis n° 9113600171, de la première série, livrée le 20 décembre 1972, fait partie de ces commandes spéciales. Plus curieux encore, elle sortit de la cabine de peinture dans une spectaculaire teinte Fraise, code LO2491. Elle fut équipée de quelques options : des sièges Recaro Sport en simili cuir noir avec empiècements de drap en Perlon (M409) furent installés avec des appuie-tête assortis (M528). L’usine avait prévu l’installation ultérieure d’un système audio (M490 Hi-Fi Sound). Une paire d’extensions de pare-chocs M058 chrome et caoutchouc fit partie du lot.

Cette étonnante Carrera RS 2.7 fut livrée neuve à « Raffei » de Hambourg, Allemagne (probablement Raffay, concessionnaire Volkswagen dans cette ville) avant de passer aux mains d’un certain M. Noll, de Rastede, une petite ville à l’ouest de Hambourg. Son propriétaire suivant, Ellen Binz de Rösrath, un faubourg de Cologne, acheta la voiture en mai 1986. Moins d’un an après, elle devint la propriété d’Udo Kruse d’Autohaus Kruse à Winterberg-Silbach où elle fut immatriculée en février 1987. M. Kruse obtint un ONS Wagenpass (n° 20023/967) le 30 juillet 1997 certifiant l’historique de ses immatriculations. Le propriétaire actuel qui a détenu la voiture depuis 10 ans est le cinquième amateur connu à apprécier cette fantastique Porsche. La voiture possède son titre d’origine (quoique non valable) ainsi que son Fahrzeugbrief allemand et son certificat du TÜV valable jusqu’en 2016.

À une certaine date, le moteur d’origine (n° 6630189) fut remplacé par un autre groupe ayant les mêmes spécifications en provenance d’une Carrera 1975. Ce moteur fut révisé en 1997 alors que le compteur affichait 120 000 km. Le propriétaire actuel avait acheté la voiture à Kruse avec 6 412 km au compteur. La voiture bénéficia d’une complète restauration cosmétique achevée en 2007. Telle qu’elle est offerte ici, cette Carrera RS 2.7 1973 Touring demeure des plus attirantes, resplendissant dans sa teinte Fraise avec bandes latérales noires « en négatif » et ses écussons d’usine. Elle porte des moulures de bas de caisse en acier inox et des habillages d’extrémités de pare-chocs arrière et des roues Fuchs en alliage léger à centre noir avec des chapeaux centraux sécurisés. Cette voiture a été équipée de rétroviseurs extérieurs droit et gauche style Durant. À l’intérieur, les sièges Recaro sport, les moquettes en Perlon noir, les garnitures de portes standard de 911 S et le tableau de bord sont dans un état de fraîcheur très satisfaisant et le compartiment moteur est éclairé par le ventilateur à 11 pales peint en jaune.

La Carrera RS 2.7 produite en série limitée offre une expérience de conduite unique et passionnante avec son moteur aux réactions instantanées et sa profonde note d’échappement. Ce très séduisant exemplaire, vendu avec la liste détaillée de ses précédentes immatriculations, ne peut être qu’une précieuse addition à toute collection de Porsche à haute performance.



Suggested lots

8 December 2018

The Petersen Automotive Museum Auction

Petersen Automotive Museum, Los Angeles, California

RM | SOTHEBY'S

17 - 18 January 2019

Arizona

Arizona Biltmore Resort & Spa, Phoenix, Arizona

RM | SOTHEBY'S